La Couleur des sentiments, Kathryn Stockett

Lors de sa sortie j’avais découvert le film et j’avais littéralement adoré ! Il était donc évident que je me lance dans cette lecture et je ne regrette pas du tout car ce livre est un petit bijou.

  • Résumé

couv55311199.jpgChez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

  • Mon avis

Dans ce livre on retrouve  le récit de plusieurs femmes, d’un côté il y a les femmes noires qui travaillent au service des femmes blanches et de l’autre nous avons les femmes blanches, méprisantes à l’égard de leur domestique. Néanmoins l’une d’entre elle, que nous suivons au travers son récit, tend à changer cette tendance. Elle cherche à montrer au monde l’ignoble façon dont les femmes blanches se comportent avec les gens de couleurs.

L’auteur nous fait ici le portrait de femmes de caractère qui ont le farouche désir de se faire entendre et surtout de montrer à quel point les blancs sont ridicules lorsqu’ils pensent que les noirs sont porteur de maladie. La peur de la différence et l’intolérance est mise en avant et elle frôle le ridicule notamment lorsque les blanches décident qu’il est nécessaire de faire construire un toilette supplémentaire afin que leur bonne Noire n’utilise plus le même qu’eux ! Cela paraît inconcevable aujourd’hui et surtout absolument idiot !

Il est appréciable de voir que l’auteur défend clairement la condition des Noires en tournant au ridicule les blanches cependant, tout au long de ma lecture je n’ai pas ressenti du mépris à l’égard des blanches, les faits sont racontés très simplement, tels qu’ils sont et cela contribue à mettre réellement en avant l’absurdité de cette époque.

La vie que nous racontent Aibileen et Minnie ne sont pas des vies faciles mais néanmoins je les trouve très optimistes et vivantes. Elle prennent d’énormes risques en décidant de « dénoncer » leur employeur parce que certains, même si ils sont maladroit restent des gens bon tout de même. Cette ambiguïté est assez intéressante dans ce livre. Pour certaines des femmes blanches on en vient à avoir de la peine pour elles. Elles sont superficielles, semblent incapable de penser par elles-mêmes, sont maladroites sans pour autant avoir un mauvais fond.

Ce livre n’est pas accusateur, d’une certaine manière ces femmes sont toutes victimes, pour certaines il s’agirait de la bêtise plus qu’autre chose mais elles sont avant tout ignorantes et n’ont pas reçue une éducation assez riche pour pouvoir s’émanciper de la pensée commune comme c’est le cas de Skeeter qui prend des risques pour les femmes Noires, qui leur donne la parole. 

Ce livre est bourré d’émotions, de tendresse et surtout d’une atroce vérité. Cela amène à se demander : si j’avais vécu à cette époque quel genre de femme aurais-je été ?

Une plume magnifique à laquelle il y a peu de chance que vous résistiez !

Publicités

2 commentaires

  1. milecturasblog · août 31

    Je n’ai pas lu le livre mais j’ai vu le film qui est tout simplement E.X.T.R.A.O.R.D.I.N.A.I.R.E.
    As-tu vu le film ?

    J'aime

    • egocblog · septembre 1

      Oui je l’avais vu avant de lire le livre et je ne suis pas déçue ni par l’un ni par l’autre, le livre est un régal !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s