A comme Association, tome 1 et 2, Erik L’Homme / Pierre Bottero

Cette saga me faisait de l’oeil depuis un bon bout de temps mais impossible de la dégoter a petit prix. J’ai quand même fini par trouver les deux premiers tomes (toujours mieux pour commencer une saga) et je dois dire que je ne suis absolument pas déçue et comme j’ai dévorer les deux livres l’un après l’autre je vais vous les présenter ensemble.

  • Résumé

couv64550250.jpg Tome 1: Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

Tome 2 : Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto.couv54321990.jpg Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi
L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

  • Mon avis

J’ai adoré le ton désinvolte des deux personnages, ils sont jeune et dynamique parfois maladroit mais c’est ce qui fait leur charme et l’attrait de cette saga. Si on ajoute les deux plumes des auteurs qui sont au top et un peu de fantastique on a tous les ingrédients pour passer un excellent moment !

Dans le premier tome on suit Jasper, un garçon un peu froussard et qui est tombé sous le charme d’Ombe, la jeune fille que l’on suit dans le second tome qui a un caractère bien affirmé. J’ai vraiment apprécié ce personnage féminin qui est fort, fait de la moto et qui n’a pas froid au yeux, elle ne mâche pas ses mots et je pense que c’est ce qui fait qu’on est happé dans l’histoire.

C’est également appréciable de voir que les deux premiers tomes se complètent, en effet les deux personnages se croisent plusieurs fois et on retrouve dans les deux tomes la version de leur rencontre selon chacun des personnages. Cela rend la chose cohérente et on voit dès lors le plaisir et l’amusement qu’on eut les deux auteurs lors de l’écriture.

Les livres se lisent très rapidement et on a qu’une envie c’est d’ouvrir le prochain tome. Je ne connaissais pas Erik l’homme mais je dois reconnaître que j’ai apprécié sa plume et bien que Bottero soit décédé avant d’achever cette saga je vais lire les prochains tomes avec plaisir et envie surtout !

Un seul conseil : précipitez-vous sur cette saga !

Le Chant du Troll, Pierre Bottero

J’ai reçu ce magnifique livre avant les vacances dans le colis que m’a préparé Madeinfrance et je dois dire que je suis ravie de l’avoir reçu car il est juste superbe.

  • Résumé

couv34439001.jpgCe livre raconte l’histoire d’une petite fille, Léna, à qui personne ne parle et dont personne ne remarque la présence, pas même ses parents. Dans le même temps, sa ville est peu à peu envahie par la végétation : belle et luxuriante le jour, sombre et macabre la nuit. Elle découvre petit à petit qu’un « basculement » se produit…

  • Mon avis

Comme vous pouvez le constater, il est illustré et je trouve que l’écriture de Bottero se marie très bien avec les dessins.

L’illustrateur a un talent indéniable, les dessins sont mystérieux et très bien exécutés. Ils sont même parfois un peu effrayant quant on est plongé dans l’histoire.

En ce qui concerne l’histoire, Bottero joue sur la poésie et il le fait merveilleusement bien. Je dois néanmoins reconnaître que je n’ai pas eu de réelle surprise en ce qui concerne l’intrigue, j’avais deviné le dénouement et le mystère dans les premières pages.

Cependant, l’auteur traite d’un sujet difficile avec beaucoup de poésie et celle-ci permet de rendre l’histoire plus légère bien que les faits soient triste. Je pense que c’est un livre qui pourrait servir à expliquer certaines choses aux enfants tout en douceur.

Je maintiens néanmoins que ce livre est superbe et qu’il mérite qu’on y jette un coup d’œil ne serait-ce que pour profiter du coup de crayon de l’illustrateur.

 

Féelure, Silène Edgar

Voici le roman que j’ai reçu dans mon colis de swap Féerie envoyé par Delphine.B. Encore merci à elle puisque ce roman était dans ma wishlist.

  • Résumé

couv65257377.jpgLe jour, Gwen est une personne tout ce qu’il y a de plus ordinaire : elle a un emploi précaire à la bibliothèque de la ville, un mari aimant et deux beaux enfants. Mais chaque nuit, elle est fée et travaille à la BAKF, la Brigade anti-kidnapping de fées. Et justement, de récentes disparitions leur donnent du fil à retordre… Avec son coéquipier et ami Arthur, elle va vite découvrir que cette nouvelle affaire pourrait être plus sensible que prévu. Pourtant, si dangereuse que soit cette nouvelle enquête, ce n’est qu’une épine parmi d’autres dans le pied de Gwen. Car au prochain solstice, elle va devoir faire un choix : rester humaine avec son mari et ses enfants, ou abandonner son ancienne existence et devenir fée pour toujours aux côtés d’Arthur…

  • Mon avis

Ce roman n’est pas très gros et est très rapide à lire. L’écriture est agréable. On se retrouve au Pays des fées et autant dire que c’est pas que de la joie. En effet, la communauté des fées possède une brigade anti-kidnapping, donc cela revient à dire qu’il n’y a pas que des gentils !

Ce que j’ai trouvé intéressant c’est de suivre Gwen, cette humaine qui, chaque nuit, devient une fée. Sa position de fée est donc contestée par les autres fées qui elles le sont à 100%. C’est également intriguant de savoir quel choix elle va faire car l’on perçoit aisément qu’elle préfère sa vie de fée qui semble plus trépidante. Cependant, elle a un mari et un enfant et cela devrait faire pencher la balance. Le choix semble donc impossible pour elle.

Je regrette que l’histoire soit si courte, je n’ai pas eu l’impression de plonger dans la vie des fées mais plutôt de percevoir qu’une toute petite partie. D’un autre côté, l’histoire se tient et tourne autour de la question principale, à savoir : quel sera le choix de Gwen ?

Je n’évoquerai pas la fin car il vous serait alors inutile de lire le texte mais je peux dire que l’auteur à su trouver, je pense, la meilleure façon pour clore ce récit.

Au final, je dirais que c’est une petite histoire agréable à lire et qui vous fait passer un bon moment.

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1, Ransom Riggs

Vous avez sûrement récemment croisé ce livre ou entendu parler de l’adaptation cinématographique de Tim Burton qui va sortir en octobre. Bref, vous n’avez pas pu ne pas en entendre parler !

  • Résumécouv5110998.jpg

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était
petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

  • Mon avis

Je dois dire que j’ai très rapidement lu ce livre, l’écriture est fluide et c’est écrit assez gros. De plus, il y a pas mal de photos à l’intérieur qui représente les personnages que rencontre Jacob, le travail de recherche fourni par l’auteur est très intéressant et ces photos (véritables) ont un côté gênant et rend l’histoire plus crédible puisque du coup on a vraiment l’impression que ces personnages ont existés.

Je me suis assez facilement laissée prendre dans cette histoire même je dois admettre que j’avais hâte que Jacob rencontre les enfants particuliers. L’histoire est plutôt bien ficelée et les mystères nous tiennent en haleine, on progresse en même temps que le personnage et c’est très agréable !

Cependant, je regrette de ne pas en savoir d’avantage sur chaque enfant, on ne connaît pas vraiment leur histoire mais cela viendra sans doute dans les tomes prochains. Ce premier tome est en quelque sorte une mise en abîme de cette saga.

Après l’avoir lu, j’ai hâte de découvrir cette histoire sur grand écran mais surtout de lire la suite !

Atlantis,Le maître des miroirs, Tome 3,Christine Féret-Fleury et Madeleine Féret-Fleury

Voici donc le dernier livre de cette trilogie entamée il y a quelques jours. Je dois dire que je suis plutôt déçue de ce dernier tome. Je m’attendais à quelque chose de fou, à une apothéose, du sang, des pleurs … et bien non ! Rien de tout cela !

couv5444982.jpgDans ce dernier livre, c’est un peu la réunion des méchants qui, en fait sont pas méchant ou deviennent gentil, bref on ne sait plus trop quoi penser de ces personnages ! Il y a également beaucoup de longueurs à certains moment où l’héroïne s’attarde dans certains lieux et au final je ne trouve pas que cela lui serve pour la suite des événements.

Je trouve également que les auteures n’approfondissent pas vraiment les personnages. A la fin de ce dernier tome, je les trouve encore tous mystérieux et je n’ai pas l’impression d’en avoir apprit davantage sur eux. Beaucoup de questions restent sans réponse, notamment pourquoi les méchants sont ils méchants et désirent prendre le pouvoir de l’héroïne ? Pourquoi certains se sont-ils retrouvés dans le monde de l’Atlantide alors qu’ils appartenaient à l’autre monde ?

Et puis, de manière générale, on ne sait pas ce que ressentent les personnages, je veux dire dans leur for intérieur, ce qui les touche ou non. Quels sont leurs ressentis face à tel ou tel événement ? Et puis, l’histoire des amis qui accompagnent Adel depuis le premier tome reste incomplète.

Je trouve que dans cette trilogie on manque de détails sur les personnages. Bien sûr, il est important de se situer, de connaître l’histoire de ce nouveau monde mais j’ai eu du mal à m’accrocher aux personnages car je ne savais pas à quoi m’attacher en eux.

Au final, j’ai lu cette trilogie dans son ensemble mais tout au long de ma lecture j’étais en attente. En attente de quelque chose de complètement fou, de détails mais je trouve que les choses vont trop vite. Les événements les plus importants tiennent en un chapitre et certaines choses ne sont pas vraiment claires, notamment dans le dénouement.

Cette lecture m’a donc laissé perplexe, néanmoins je vous laisse vous faire votre avis.

Atlantis : La reine noire, Tome 2, Christine Féret-Fleury et Madeleine Féret-Fleury

Qui dit trilogie, dit évidemment trois chroniques différentes ! Je viens tout juste de terminer la lecture de ce second tome (et j’ai même entamé la lecture du troisième tome !).

couv42711779.jpgDans cette suite, il y a un nouveau méchant (forcément les autres ont disparus à la fin du premier tome) et l’héroïne doit faire face … à elle-même si je puis dire, ce qui rend ce second tome très intéressant. Cette fois-ci l’action se passe dans le monde de l’Atlantide alors que le premier se passait dans notre monde. Ce qui marque un tournant au niveau de l’intrigue, Adel rencontre beaucoup de nouveaux personnages, ennemis ou amis.

Ce qui est intéressant dans ce second tome, c’est que l’on apprend que chaque être humain à son double dans l’autre monde et que celui-ci n’est pas forcément identique, c’est un peu d’un côté il y a l’ange et de l’autre le démon. Adel rencontre donc des personnages qui étaient détestable dans son monde mais qui, dans celui-ci, se révèlent très gentils (un peu troublant tout de même !).

Ce tome est marqué par un peu plus d’action à mon goût, il y a plus d’affrontements avec les étranges créatures de ce monde. Néanmoins, la fin vous invite clairement à lire le dernier livre ( ce que je fais évidemment !).

Jusqu’à maintenant j’apprécie vraiment cette trilogie. J’apprécie d’être en présence d’un héroïne issue d’un orphelinat, bien que je ne trouve pas cela si original que ça. Cette saga a le mérite de me tenir en haleine.

La suite ? Au prochaine épisode (enfin dernier tome !).

Atlantis : L’Héritière, Tome 1,Christine Féret-Fleury et Madeleine Féret-Fleury

Depuis deux jours je me suis lancée dans cette trilogie. J’avais acheté ces livres un peu au hasard sur internet, je trouvais la couverture sympa et l’histoire intéressante. Comme je ne saurais pas résumé l’intrigue de l’histoire je vous mets le résumé (histoire de comprendre de quoi on parle !)

couv8360559.gifDepuis la disparition de ses parents, la jeune Adel Pullman n’a qu’un refuge : le grenier du sinistre orphelinat où elle est obligée de vivre. C’est là qu’elle fait deux découvertes surprenantes : le carnet de son père et un médaillon aux étranges pouvoirs qui lui permet de basculer dans un autre monde. Ces objets ont-ils un lien avec le continent englouti que le professeur Pullman recherchait quand il a disparu ? La légende d’Atlantis est-elle en train de renaître ? Adèle se lance dans cette quête légendaire, seule. Seule ? Pas vraiment. Car un personnage mystérieux la poursuit sans relâche.

Tout d’abord, ce que j’ai aimé, c’est le mystère qu’il y a autour de ce fameux « autre monde ». L’héroïne s’y retrouve à deux reprises dans l’histoire et le peu qu’elle voit laisse deviner un monde magique rempli d’étranges créatures. Néanmoins, la déception est grande car elle n’y retourne pas plus longuement, le mystère reste donc entier tout au long de ce premier tome.

J’ai également aimé le personnage d’Adel, sorte de Princesse Sarah qui vit dans un orphelinat. J’aime l’univers dans lequel elle évolue au début bien que celui-ci ne donne pas envie d’y vivre. Cependant, c’est à partir de cette endroit que sa quête va commencer.

Le livre contient également des flashbacks qui nous permet d’en apprendre d’avantage sur ces fameux objets légués à Adel et qui permettraient de faire le lien vers l' »autre monde ». Cela nous aide à mieux cerner le pouvoir des objets et leur importance aux yeux des « méchants ».

Adel va bien sûr rencontrer des comparses qui vont l’aider à tuer les méchants (schéma classique !). Un point négatif concernant les poursuivants d’Adel, je trouve que l’on en sait peu à leurs sujets et qu’ils disparaissent un peu trop vite de l’intrigue. Néanmoins, j’ai été tenu en haleine pendant les 300 pages.

Je pense que l’on peut considérer ce premier tome comme une sorte d’introduction pour les suivants. Les auteures ont pris le temps de bien mettre en place tout les éléments de l’intrigue et de faire en sorte que le lecteur s’allie à la cause d’Adel.

Je vais donc de ce pas me plonger dans le second tome de cette trilogie. Et vous ? L’avez-vous lu ?

La métamorphose, Kafka

La métamorphose comme son titre l’indique raconte l’histoire d’un jeune homme qui un beau jour se réveille transformé en cancrelat. Evidemment, dit comme cela, ça ne donne pas envie et bien sûr les questions du genre « mais que s’est il passé ? » ou « comment est possible ? » ou encore « est-ce l’ancêtre de Spiderman et va t-il devenir un super héros » ? A tout cela je commencerais par répondre : Calmez-vous !

couv21223837Que s’est il passé ? Nous n’en avons pas la moindre idée, ni le protagoniste Gregor de son petit nom. Il se réveille comme ça et puis c’est tout, il faudra vous contenter de cela, mais rassurez-vous cela ne semble pas paniquer plus que cela notre cher Gregor. Et là vous allez me dire « quel est donc l’intérêt de cette histoire ? ». Effectivement, on se serait attendu à savoir le pourquoi du comment et surtout que va-t-il faire pour revenir un être humain. Et bien pas du tout. Vous vous méprenez comme je me suis méprise !

En réalité, cette histoire met plus en avant la famille de Gregor, comment ils vont gérer la situation (rappelons qu’une espèce d’énorme cafard a pris la place de leur fils). Mais pas d’inquiétude car ils ne semblent pas affolés par la chose. Très vite sa sœur prend soin de lui, le nourrit, et commence alors à s’occuper de tout.

Mais vous vous doutez bien que tout ne va pas comme il faut. Gregor (lorsqu’il était encore humain) ramenait l’argent à la maison, offrant à ses parents et sa sœur une vie décente. Mais comme ce n’est plus le cas, très vite les problèmes d’argent commencent et Gregor devient un poids pour sa famille alors qu’il les faisait vivre auparavant.

Ce livre se transforme donc en livre sociologique où l’on voit comment réagit l’humain face à la transformation d’un être de sa famille mais également face à la difficulté financière. Gregor finit par se laisser mourir et la famille retrouve enfin la joie de vivre, n’est-ce pas merveilleux ?

J’ai trouvé ce livre absolument fascinant et je dois dire que je n’ai ressenti aucune sympathie à l’égard de cette famille. Néanmoins ce récit met en exergue l’égoïsme présent en chacun de nous et comment celui-ci finit par se manifester. La sœur de Gregor aurait pu continuer de prendre soin de lui mais elle ne l’a pas fait et cela est révélateur de ce dont l’être humain est capable de faire face à une chose qui l’encombre.

Le livre n’est pas bien épais mais beaucoup de choses se passent malgré une inaction apparente. Ce qui importe ici n’est pas de savoir pourquoi Gregor s’est transformé mais de voir comment cette transformation va influer sur ses proches et sur lui-même.