Alice à travers le miroir, Lewis Carroll

Après avoir lu Alice au Pays des Merveilles je ne pouvais pas ne pas lire le second ouvrage sur ses aventures ! D’autant plus que j’ai eu la chance de dégoter ce second tome dans un vide grenier pour 0.20 ct, c’est presque indécent !

couv49702827Cette fois-ci, comme le titre l’indique, Alice se retrouve de l’autre côté du miroir et va rencontrer une multitude de personnages. Il y a également une histoire autour d’une partie d’échec qui la guide dans ses rencontres mais je dois avouer que c’est assez flou pour moi.

Je n’ai pas vraiment accroché avec cette suite des aventures d’Alice, elle ne se trouve plus au Pays des Merveilles mais de l’autre côté du miroir. Cet univers m’a semblé beaucoup plus complexe que le premier et je m’y suis souvent perdue. Néanmoins, Alice continue de faire la rencontre de personnages tous plus farfelues les uns que les autres. Elle fait d’ailleurs la rencontre d’un personnage qui ressemble à un œuf et qui m’a beaucoup fait penser à l’œuf dans le film d’animation Le Chat Potté de Dreamworks.

J’ai également compris, grâce à la lecture de ces deux livres, que le dessin animé de Disney (que j’ai visionné dans la foulée) s’inspirait des deux livres et mélangeait toutes les rencontres faites au cours de ses deux aventures pourtant différentes.

En revanche, ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est de retrouver le caractère d’Alice, étrangement elle me plaît beaucoup plus dans les livres que dans le dessin animé. Elle m’apparaît comme beaucoup moins naïf et avec plus de répondant bien qu’elle ne soit encore qu’une petite fille. Je trouve que Lewis Carroll a su créé un bien jolie personnage, rêveur certes mais très attachant.

Je suis donc beaucoup moins enthousiaste sur ce livre mais cela est peut être dû à la traduction. J’ai pu lire que la traduction des ouvrages de Lewis Carroll faisait débat, car celui-ci fait beaucoup de jeux de mots et inclut également pas mal de poésie. Je pense, cependant que je relirai ce livre mais dans la version de Benjamin Lacombe. Après tout, j’ai aimé le premier tome grâce à ses dessins.

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Chair de Poule, La nuit des pantins,R.L. Stine

Et voilà, c’est fait ! J’ai lu mon premier Chair de poule et je comprends un peu mieux le concept de ces livres.

couv47640718.jpgIl s’agit d’un livre que j’ai reçu dans ma box Once Upon a book du mois de mars. Ce n’était pas un livre que j’avais demandé, ce fut donc la surprise totale. Comme, en plus, je n’avais jamais lu un livre de cette série c’était l’occasion.

Je dois dire que je ne suis pas déçue de ma lecture. Ce livre m’a effectivement donné la chair de poule d’autant plus que j’ai eu la bonne idée de le lire le soir dans mon lit. Rien de tel pour se mettre dans l’ambiance !

C’est l’histoire de deux petites filles jumelles, l’une trouve un jour un pantin dans une poubelle et décide de le récupérer. Sa sœur jalouse demande à ses parents pour également en avoir un, son père lui en achète donc un. Je vous laisse ensuite imaginer ce qui se passe avec ces pantins.

Je ne suis pas particulièrement effrayée par les pantins en eux mêmes mais quand on lit le livre on ne peut s’empêcher d’être mal à l’aise et de regarder autour de nous si il n’y a pas quelque chose en train de nous fixer.

L’écriture est très simpliste et ne s’encombre pas de longues descriptions ou autre mais cela est parfaitement efficace. La tension monte au cours de l’intrigue même si on s’attend à ce qui va se passer.

Je ne lirais pas des livres comme ça tous les jours mais c’est une bonne expérience. Merci Once Upon a Book de m’avoir (enfin !) fait découvrir les Chair de Poule.

 

Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll et Benjamin Lacombe

Qui ne connaît pas ce titre ? Qui n’a jamais entendu parler de ce petit lapin toujours en retard ? Sans même l’avoir lu vous avez très certainement entendu parler de ce célèbre roman. Dois-je vraiment vous rappeler les faits ? Eh bien je ne le ferai pas !

couv50154021.jpgbeaucoup je connais cette histoire depuis mon enfance mais assez mal je dois dire car même si Disney avait adapté l’oeuvre je n’ai jamais regardé le dessin animé. J’avais donc le désire de lire cette histoire mais pas celle de Disney, la vraie histoire.

Mon premier contact avec cette oeuvre ne s’est pas faite au travers d’Alice et de son univers mais au travers de l’auteur Lewis Carroll. Pour ceux qui ne le savent pas, Lewis Carroll était également photographe et aimait beaucoup photographier les petites filles. C’est donc lors d’un de mes cours portant sur la photographie que j’ai découvert Alice ou plutôt devrais-je préciser Alice Liddell. C’est cette petite fille qui a inspiré les aventures d’Alice, néanmoins en ce qui concerne le physique de son héroïne l’auteur s’est inspiré d’une autre petite fille. J’étais absolument passionnée par ce cours (ce qui n’est pas toujours le cas). Cet homme m’intriguait, notamment cette relation qu’il avait avec les petites filles.

J’avais donc pour projet de lire un jour Lewis Carroll. C’est seulement cette année que je m’y suis attelée après avoir découvert l’ouvrage proposé par les éditions Métamorphose avec les dessins de Benjamin Lacombe. L’ouvrage est absolument superbe, tout comme les illustrations.

Ce que j’aime dans cette édition, c’est le fait qu’au début on présente l’auteur et que cette histoire ait été inspiré par une petite fille. Il y a également à la fin quelques lettres qu’a envoyé Lewis Carroll à Alice Liddell et enfin on retrouve les photographies prisent par Lewis Carroll (les mêmes que dans mon cours !). J’ai beaucoup apprécié cela c’était comme me replonger dans mes cours et je trouve que c’est important de savoir comment est naît cette histoire.

En ce qui concerne les illustrations, je les trouve assez sombres peut être même effrayantes mais je dois admettre qu’elles sont superbes et se marient parfaitement avec l’histoire d’Alice.

Enfin l’histoire, c’est une réelle découverte bien que je connaisse certains passages. J’ai trouvé Alice a la fois naïve et très mature dans cette histoire. Les personnages qu’elles rencontrent me semblent plus sombre que ceux que j’ai pu voir dans les dessins animés. De ce fait, les dessins de Benjamin Lacombe sont en parfait accord avec l’histoire de Lewis Carroll.

J’ai également était surprise de trouver de la poésie dans le récit, bien qu’incompréhensible, elle a le mérite d’être là et ajoute un côté quelque peu inquiétant. Lewis Carroll évoque le Pays des Merveilles pourtant les habitants de ce pays semblent torturés. La reine fait sauter des têtes à tour de bras, le chapelier fou est condamné à boire sans arrêt le thé car il s’est fâché avec le temps et celui-ci ne semble plus vouloir passer.

L’univers de Lewis Carroll est très sombre mais Alice y amène de la lumière. En somme, c’est une très belle histoire que je vous conseille de découvrir ou redécouvrir.

Avant le labyrinthe : L’ordre de tuer, James Dashner

Il fallait s’en douter ! Après avoir lu la trilogie,  je ne pouvais pas échapper à la lecture de ce tome 4 ou tome 0 selon comment on voit les choses.

couv12438952.jpgComme son nom l’indique, ce dernier tome revient sur ce qui s’est passé avant le labyrinthe, soit treize ans avant. De ce fait, on se retrouve avec de nouveaux personnages mais néanmoins l’idée de groupe reste très présente dans ce tome-ci.

Ce que j’ai aimé c’est de découvrir d’où vient le virus de la Braise et ce qui en est à l’origine. L’auteur prend le temps de l’expliquer et on comprend vite que le virus n’est pas apparu à cause des éruptions solaires. Ce virus était un mystère dans les premiers livres c’est donc une bonne chose de lever le mystère.

J’ai également apprécier de vivre au travers les yeux de Mark (personnage principal dans ce livre) le moment où l’éruption solaire décime la population. Là encore, on comprend un peu mieux pourquoi la Terre se retrouve sans dessus-dessous. Cependant, je regrette que nous n’ayons qu’un seul point de vue, au moment de la catastrophe les personnages sont sous terre donc on ne sait pas exactement comment le phénomène s’est passé.

Ce que je n’ai pas aimé en revanche, c’est cette impression de tourner en rond et d’être constamment dans un même schéma dans la construction du récit. Les héros ont une mission, ils rencontrent les méchants, se battent, reprennent leur mission, se reposent, reprennent leur mission, se battent contre les méchants… etc. Cela n’en finit jamais ! Certes, ces péripéties apportent de l’action mais en l’occurrence c’est toujours la même chose ! Je dois avouer que les dernières pages m’ont profondément ennuyées !

Ce que je déplore également c’est le mystère qui règne encore autour de la construction du labyrinthe. Je trouve que ce point n’est pas clair, on le suppose mais le but réel semble assez flou, notamment également toute la préparation que cela implique, comment choisir ceux qui vont être enfermés. Bref, j’ai l’impression qu’on est remonté trop loin avant le labyrinthe, que certaines choses se sont éclairées mais que beaucoup d’autres restent floues.

Mon avis est donc assez mitigé, bien sûr si vous avez lu la saga je vous conseille de lire ce dernier tome dans le cas contraire je ne trouve pas qu’il soit vraiment utile. J’ai été relativement déçue et il reste encore beaucoup de mystère autour de ce labyrinthe. Ce livre n’a fait que renforcé ma frustration quant à savoir le pourquoi du comment.

Et vous quel est votre avis ?

Derrière la grille, Maude Julien

Je vous présente un livre que j’ai lu il y a quelques temps, il s’agit d’un témoignage. Maude Julien nous raconte son enfance, peu banale. Son père était un homme tyrannique, obsédé par le fait de faire de sa fille un être exceptionnel qui pourrait survivre à tout.

couv42199018Dans ce roman, l’auteure nous raconte son quotidien dans une énorme maison, elle ne sort jamais de la propriété. Son père est méfiant et lui astreint un emploi du temps surchargé pour une si petite fille. Elle doit savoir jouer de plusieurs instruments de musique, car pendant la guerre, les musiciens avaient plus de chance de survivre. Elle doit également apprendre à ne plus sentir la douleur, son père lui fait poser les mains sur des fils électriques et lui interdit de crier ou autre. Il l’enferme souvent dans la cave, dans le noir, seule ….

Ce récit est marqué par une multitude de faits horribles. Comment une si jeune enfant peut-elle endurer tout cela ? Comment un homme peut croire que son enfant peut devenir un sur-être ? Milles et unes questions se posent à la lecture de ce témoignage. Cette enfant n’est pas épargnée, et il est incroyable de penser qu’elle a finalement réussit à  se sortir de tout cela, bien que l’emprise de son père ait longtemps était présente bien après la mort de celui-ci.

J’ai découvert ce livre grâce à la télévision (comme quoi, c’est pas que des bêtises qui passent dans cette petite boîte noire), l’auteure était invitée à parler de son histoire. Elle avait raconter les choses citées ci-dessus, mais en lisant le livre on se rend compte que ce n’est qu’une petite partie des horreurs qu’elle a subit. J’avais trouvé ce témoignage absolument invraisemblable, je ne dis pas qu’il n’était pas crédible mais il est difficile d’imaginer que de telles choses puissent exister.

Je me suis donc procurer le livre. Cette lecture m’a fait froid dans le dos, d’autant plus que je savais que tout cela était vrai. Cette femme n’a pas connu l’insouciance, elle n’a pas eu d’enfance. Elle a pourtant réussit à s’enfuir, a entrer dans le monde réel, faire des études et aujourd’hui c’est elle qui aide les autres.

J’ai été attendrit par cette enfant quelque peu naïve qui voulait croire que son père lui faisait subir tout cela parce qu’il l’aimait et qu’il voulait la protéger. Elle ne semble pas en colère contre lui, après tout elle ne connaît que cette vie, comment se douter que celle des autres enfants est différente ?

Je vous invite à lire ce témoignage qui vous fait relativiser les choses. Cette femme à connut l’horreur et pourtant elle n’a jamais perdu espoir, elle a eut la volonté de s’en sortir et ne s’est pas laissée détruire. Une enfant et une femme remarquables qui inspire le respect et l’admiration !

Juste avant le bonheur, Agnès Ledig

Aujourd’hui je viens vous parler de ma dernière lecture que j’ai dévoré en à peine deux jours ! Il s’agit du roman Juste avant le bonheur qui est juste superbe ! Mais ne nous emballons pas !

couv65939465.jpgJ’aimerais vous résumer ce roman mais j’ai peur de trop en dire. Je me contenterai donc de dire que tout commence lorsque Julie, jeune mère célibataire, travaillant en tant que caissière dans un supermarché, rencontre Paul, quinquagénaire récemment divorcé. Un truc se passe (je vous dis pas quoi) et ils sont amenés à partir en Bretagne (reconnaissez que j’ai l’art de créer du mystère). Voilà pour le résumé, pour le reste il faudra lire le livre !

J’ai été très touchée par ce roman qui est au final une histoire de rencontres, de belles rencontres en l’occurrence. Chaque personnage est profondément marqué par une histoire passée, un drame … et ils vont s’aider les uns les autres. Il s’agit parfois d’avoir quelqu’un auprès de soi pour que la vie paraisse moins terne et que le sommet de la montagne ne semble pas inatteignable.

Julie est une femme pleine de ressources et d’envie, l’envie de tout surmontée. C’est une super-maman prête a déplacer des montagnes pour son enfant. Elle reste digne même si parfois l’envie de tout foutre en l’air se fait ressentir. Paul est un homme plein de générosité, il n’hésite pas à donner, même à Julie qu’il connaît à peine. Un superbe lien se crée entre eux, quelque chose de pur. Paul arrive au bon moment dans la vie de Julie, et pourtant, cette arrivée va bouleverser leurs vie.

Certains passages vous prennent aux tripes et j’ai parfois eu les larmes aux yeux face à la détresse des personnages à certains moments. L’écriture est simple, elle dit juste ce qu’il faut pas, pas de fioritures autour. Cette simplicité va droit au cœur tout comme la simplicité des personnages.

Le lecteur peut facilement se reconnaître dans les personnages. Ils ont chacun leur petit truc à eux et je dois dire que je serai incapable de dire lequel d’entre eux m’a le plus touché.

Je ne connaissais pas du tout cette auteure et l’arrivée de ce livre dans ma bibliothèque est un accident (je l’ai confondu avec un autre) mais j’en suis ravie car cette histoire bouleversante est absolument magnifique. Je lirais avec plaisir d’autres romans de cette auteure, en attendant lisait ce livre, laissez les larmes coulaient si elles viennent car ce livre n’est pas triste, au contraire il fait beaucoup de bien.

Box Once Upon a Book – Mars 2016

Ma deuxième box est enfin arrivée ! Elle est toute belle et je l’aimais avant même de l’avoir ouvert. Le thème proposé ce mois-ci était  » La Lune et ses Légendes ». Thème pour le moins mystérieux vous en conviendrait.

Pour cette box je n’ai pas consulté la liste de livres proposés, je m’en suis remis aux filles pour le choix. Il n’y qu’un livre que j’ai demandais à avoir c’est Les brumes de Grandville tout simplement parce qu’il y avait un partenariat avec. Je n’étais pas sûr de l’avoir car le stock était limité mais il faut croire que ce mois m’a porté chance ! Je vous laisse découvrir son contenu :

IMG_1524

Et voilà ce que ça donne. Comme dit précédemment, il y avait un partenariat d’où la présence de multiples goodies Les brumes de Grandville. J’ai d’ailleurs eu un petit plus en remportant un petit miroir de poche (que vous pouvez voir en haut à droite du livre Les brumes de Granville). Je l’ai gagné lors d’un petit concours, imaginez ma joie !

En ce qui concerne le poster je ne pense pas que je l’accrocherai (quoique si le livre me plaît pourquoi pas !), néanmoins je le trouve très chouette ! En ce qui concerne les trois livres cela va être une découvert totale. Je n’ai jamais lu un Chair de poule de ma vie, une grande première grâce à Once Upon a Book. Hâte de voir ce que cela va donner. Le livre La lune nue est superbe avec ses illustrations et je pense qu’il finira dans la bibliothèque de ma petite nièce (faut savoir partager). En ce qui concerne le dernier, je vous ferai mon rapport une fois lue.

Alors elle vous plaît cette box ? Moi, beaucoup !

Maman a tort, Michel Bussi

Ne vous méprenez pas, je ne viens pas vous parler de Mylène Farmer mais bien de Michel Bussi. J’avais découvert cet auteur il y a peu dans Ne lâche pas ma main, roman que j’avais apprécié. C’est grâce à une lecture commune organisée sur Livraddict que je me suis de nouveau plongé dans l’univers de Bussi.

couv29880899.jpgUn enfant dit que sa mère n’est pas sa mère, une banque est braquée, deux des braqueurs sont tués et deux autres sont en fuite, il n’en faut pas plus pour que l’enquête commence !

Bussi à l’art et la manière de balader le lecteur, de le mener sur de fausses pistes et soudainement de faire apparaître un élément auquel nous n’aurions pas pensé mais qui est pourtant là depuis le début. Ses livres ne se lisent pas, ils se dévorent !

Le lecteur, impatient de savoir le fin mot de l’histoire tourne les pages de plus en plus vite pour arriver (enfin!) au dénouement final ! Et évidemment, on se rend compte que l’affaire est bien ficelée ( « il fallait y penser ! »).

Les personnages sont attachants notamment le petit garçon et son doudou Gouti qui semble être la clé de l’histoire (vous croyiez que les doudous ne parlaient pas ? Détrompez-vous !). Nous suivons aussi bien les enquêteurs que les bandits ce qui nous permet d’avoir toutes les clés pour comprendre le dénouement.

J’ai apprécié cette lecture, qui m’a semblé être un marathon tant le récit vous tient en haleine. Jusqu’à la dernière minute tout reste possible et tout peut basculer, un nouvel élément peut venir détruire vos suppositions …etc. Néanmoins, cette lecture n’est pas un coup de cœur et je ne me précipiterai pas sur le prochain Bussi. C’est le genre de livre que j’aime trouver au hasard et qui me divertit mais je ne deviendrai pas une Bussiaddict. Je vous conseille donc cette lecture qui se lit à la vitesse de l’éclair et je vous enjoint de lire également Ne lâche pas ma main qui est tout aussi haletant !

Une place à prendre, J.K Rowling

Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de présenter l’auteure de ce roman, j’entends déjà les cris des fans parvenir à mes oreilles. Calmez-vous, on ne va pas ici parler du fameux Harry !

couv29204852.jpgJ’ai décidé de faire une chronique sur ce livre, qui, comme beaucoup je pense à longtemps titillé ma curiosité. Comme nombre d’entre vous, j’ai lu la saga Harry Potter que j’ai beaucoup appréciée. J’avais donc hâte de lire ce roman.

Vous n’imaginez pas ma déception en ouvrant ce livre ! Bien sûr, je ne m’attendais pas à me retrouver dans un univers similaire à Harry Potter mais je m’attendais tout de même à un peu plus d’action.

Pour vous résumer la chose telle que je l’ai ressentie : dans un village, un notable meurt d’une crise cardiaque et pendant toute la suite, on suit les habitants qui grosso modo veulent être calife à la place du calife !

Je me suis profondément ennuyée dès les premières pages, il ne se passe rien et les ragots de village ne sont pas le genre de choses auxquelles je m’intéresse.

Je vais être tout à fait honnête, je n’ai même pas été au bout de ma lecture, chose relativement rare pour être souligné. Il arrive souvent qu’après un énorme succès, les romans qui suivent paraissent fades mais celui-là, plus je le lisais et plus je luttais et me sentais déprimé tellement les personnages me semblaient antipathiques.

Je sais que Rowling est devenue une institution mais là pour le coup, j’ai été énormément déçue par ce roman. Néanmoins, je ne saurais trop vous conseiller de lire ce roman car je sais que les avis divergent, certains adorent et d’autres (comme moi) n’accrochent pas du tout. Je ne saurais pas le fin mot de cette histoire mais je ne m’en porte pas plus mal. J’attends néanmoins avec impatience de lire ses prochains écrits.

Les carnets de Cerise,Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Grande première dans ce blog je viens vous parler d’une BD (si, si je vous jure c’est vrai !). Et quelle BD ! Ce sont Les carnets de Cerise qui est une bande dessinée jeunesse. C’est un énorme coup de cœur pour moi qui lit rarement (pour ne pas dire jamais) de BD. Que je vous explique d’abord comment j’en suis venue à la lire.

couv72483582.jpgEn octobre dernier, je me suis rendu dans un Salon du livre qui avait lieu dans ma région. On avait la possibilité de rencontrer des auteurs (beaucoup d’auteur de livres pour enfants et de bande dessinées) mais également les petits libraires du coin. Il y avait notamment la librairie Bulle en stock d’Amiens qui était présente. Cette librairie est spécialisée dans les bandes dessinées et moi qui ai fait mes études dans cette même ville je ne l’avais jamais vu ! Honte à moi je vous le concède !

C’est donc en regardant d’un œil distrait leur stand que je suis tombé direct en amour avec cette BD, elle a croisé mon regard et hop la carte bleue était déjà dans l’appareil et je repartais avec les 3 premiers tomes. Petite précision, cet achat est un cadeau pour ma petite nièce à qui je suis en train de faire une bibliothèque pour qu’elle soit férue comme sa tante.

J’ai donc offert les livres mais je n’avais pas eu le temps de les lire (tristesse immense !). Mais à chaque problème sa solution, chaque fois que je vais en visite chez ma chère petite nièce je lis un livre pendant sa sieste (c’est pas super comme idée ?!).

J’ai donc déjà lu les deux premiers tomes et je dois dire que je ne suis pas déçue. Dans cette série nous suivons Cerise, une jeune fille qui adore mener des enquêtes sur des gens de son village. Chaque tome aborde une enquête. Le petit plus, c’est que Cerise tient des carnets de bord pour chaque enquête, du coup chaque livre commence avec le carnet de Cerise (qui est en quelque sorte un journal intime). On jongle comme ça entre son carnet et son enquête qui elle se présente comme une bande dessinée classique.

Ce que j’apprécie dans cette BD, c’est la façon dans celle-ci est faite que je trouve très attractive pour les enfants. Et puis le personnage de Cerise est attachant, au delà de mener des enquêtes elle apprend aussi à quel point l’amitié est importante, qu’il ne faut pas être égoïste… le genre de choses qu’on apprend à un enfant. Mais cela se fait toujours en douceur. Il convient aussi de noter que les dessins sont superbes bien que très simple, ils sont efficaces et clairs.

Un réel coup de cœur pour cette bande dessinée que je vous invite à lire que vous soyez grand ou petit. Une mention spéciale pour cette maison d’édition qui propose des livres absolument magnifiques. Bref comme d’habitude, courrez dans une librairie acheter cette bande dessinée (pour ma part le tome 4 va être offert à Pâques mais chut !).