Terrienne, Jean-Claude Mourlevat

Voilà un livre que j’ai lu déjà il y a un petit moment mais le temps me manquant je n’ai pas trouvé l’occasion de venir en débattre avec vous. C’est un livre que j’ai emprunté sur mon lieu de travail (je bosse dans une cité scolaire comportant deux CDI). C’est la documentaliste qui me l’a conseillé.

  • Résumé

couv73483314.jpgAprès avoir reçu un étrange message de sa sœur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche.
Accompagnée d’un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l’autre côté.
Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d’eux, elle comprend vite que sa sœur est retenue prisonnière, quelque part, et qu’elle est en danger. Anne va tout tenter… jusqu’au péril de sa vie.

  • Mon avis

Je dois dire que j’ai du mal à avoir un avis tranché concernant cette lecture. D’un côté l’univers m’a plu et le passage dans un autre monde est plaisant mais d’un autre côté j’ai parfois trouvée l’écriture violente (dans certaines scènes) et surtout je crois que tout au long de ma lecture il m’a manqué quelque chose.

Je ne saurais dire quoi mais en refermant le livre je me suis demandé au final où tout cela nous menez. Certains personnages auxquels je me suis attaché durant la lecture disparaissent et on ne les évoquent presque pas à la fin du roman.

Je crois que ce roman manquait parfois de précisions et de détails concernant certaines situations, certains personnages et surtout certains choix de l’auteur. Celui-ci reste bien présent dans le roman et nous montre que c’est lui qui a le pouvoir de décisions sur ces personnages mais pardonnez-moi monsieur l’auteur, pourquoi tant de haine ? Certes, il sait vous surprendre en maltraitant quelques uns de ses personnages mais en fin de compte je n’ai pas trouvé que cela servait l’héroïne dans sa quête où que ça lui mettait de véritable bâton dans les roues.

Bien que ce soit une lecture que j’ai apprécié je regrette que l’auteur ne soit pas allé plus loin dans certaines choses qu’il esquissait.

Publicités

Adolf (roman hystérique), Olivier Costes

Avouez que le titre fait rêver et pose question ! Comme vous je me suis dis « mais qu’est ce que c’est que ce truc ! », la meilleure façon de le savoir c’était de le lire et vous savez quoi ? C’est ce que j’ai fait !

  • Résumé

couv47290085.jpgQui est cet étrange Adolf ? Est-ce un revenant surgit des ténèbres les plus sombres du XXe siècle ? Est-ce une histoire de fantômes ? Peut-être.
Sauf que le décor n est pas l’habituel château médiéval ni le traditionnel manoir. Non, ici le cadre est celui d’un lycée d’aujourd’hui dirigé par une octogénaire moustachue, Madame Maréchal. Son établissement est bouleversé par l’arrivée d’un nouvel élève, le tout aussi moustachu Adolf. Celui-ci se révèle rapidement envahissant et totalement ingérable car mégalomane, tyrannique, raciste et cruel. Grâce à ses fabuleux talents d’orateur et de manipulateur, il entraîne dans sa folie toute une clique de personnages aussi grotesques que diaboliques : Albert, Joseph, Hermann, Heinrich, Rudolph, Martin, Klaus, Bénito, et aussi la blonde et stupide Eva…
Des personnages historiques et dangereusement hystériques.

  • Mon avis

On se retrouve ici dans une sorte de transposition de l’Histoire et on réunit tous les personnages qui l’ont marqués dans un lycée ! L’idée est assez surprenante mais pourquoi pas. Là où je dois dire que j’ai été surprise/déçue c’est de voir le peu de crédibilité qu’à le personnage d’Adolf puisqu’il arrive comme nouveau dans ce lycée et comme par magie tout le personnel et ses camarades sont à ses pieds ! Alors certes d’une certaine manière cela résume l’Histoire et montre à quel point cet homme/enfant a un pouvoir persuasif sur les autres et réussit à mener les gens à la baguette et leur faire croire n’importe quoi (d’ailleurs je ne suis pas sûre que transposer le cas des juifs sur des rats soient très flatteur mais là encore nous retrouvons un écho à l’Histoire) mais quel est l’intérêt au final ?

L’idée de base était plutôt pas mal mais le résultat est assez déplorable, je n’ai rien trouvé d' »hystérique » dans ce roman ni même de l’humour ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. Bizarrement quand les auteurs essaient de s’emparer du personnage d’Hitler ça finit toujours en fiasco ! Non seulement j’ai dû parfois me casser la tête pour savoir de quel moment ou quel personnage de l’Histoire on parlait mais en plus, plus j’avançais dans cette lecture et plus je trouvais qu’elle manquait de densité, d’attrait… 

Finalement lire un bouquin d’Histoire se révèle beaucoup plus intéressant que lire ce livre, je ne vois pas où est la finalité et qu’est ce que cela signifie de transposer l’Histoire dans un lycée ?

A part de la perplexité, ce roman n’a rien éveillé d’autre en moi et c’est dommage car avec un tel sujet il y a beaucoup à faire.

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel, tome 1 : L’alchimiste, Michael Scott

Vous l’avez compris en ce moment je suis très saga, même si de manière générale on peut dire que je suis très livre ! Du coup (encore une fois) je vais vous présenter le premier tome d’une saga que j’ai un peu découvert par hasard et qui m’a beaucoup plu.

  • Résumé

couv28040815.jpgUn manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps !

  • Mon avis

Je dois dire que j’ai vraiment été prise dans cette saga, on suit deux jumeaux qui semblent être pré destinés à aidé le bon vieux Flamel à ne pas devenir un vieux tout rabougri. Encore une fois on est dans une saga jeunesse avec des héros jeunes mais le fait qu’ils soient jumeaux ajoute un peu de piment à l’intrigue. 

L’univers créé par l’auteur est plein de mystères et on a forcément envie de connaître la suite des événements. Je suis d’autant plus enthousiaste que j’ai appris que le dernier tome qui concluait la saga était sorti depuis peu ! Autant vous dire que j’ai hâte de lire ça !

J’ai vraiment apprécié le côté un peu magique de l’histoire mais qui s’inscrit parfaitement bien dans le réel, on ne se retrouve pas ici dans un univers magique mais celle-ci est bien présente et donne l’attrait au livre.

Même si le schéma est assez classique (d’un côté les méchants et de l’autre les gentils) je trouve l’histoire relativement bien construite puisqu’elle nous emporte complètement. Le livre se lit très vite et facilement.

Nul doute que je le lirais cette saga entier et autant vous dire que j’ai hâte de connaître la fin mot de cette histoire !

A comme Association, tome 1 et 2, Erik L’Homme / Pierre Bottero

Cette saga me faisait de l’oeil depuis un bon bout de temps mais impossible de la dégoter a petit prix. J’ai quand même fini par trouver les deux premiers tomes (toujours mieux pour commencer une saga) et je dois dire que je ne suis absolument pas déçue et comme j’ai dévorer les deux livres l’un après l’autre je vais vous les présenter ensemble.

  • Résumé

couv64550250.jpg Tome 1: Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

Tome 2 : Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto.couv54321990.jpg Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi
L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

  • Mon avis

J’ai adoré le ton désinvolte des deux personnages, ils sont jeune et dynamique parfois maladroit mais c’est ce qui fait leur charme et l’attrait de cette saga. Si on ajoute les deux plumes des auteurs qui sont au top et un peu de fantastique on a tous les ingrédients pour passer un excellent moment !

Dans le premier tome on suit Jasper, un garçon un peu froussard et qui est tombé sous le charme d’Ombe, la jeune fille que l’on suit dans le second tome qui a un caractère bien affirmé. J’ai vraiment apprécié ce personnage féminin qui est fort, fait de la moto et qui n’a pas froid au yeux, elle ne mâche pas ses mots et je pense que c’est ce qui fait qu’on est happé dans l’histoire.

C’est également appréciable de voir que les deux premiers tomes se complètent, en effet les deux personnages se croisent plusieurs fois et on retrouve dans les deux tomes la version de leur rencontre selon chacun des personnages. Cela rend la chose cohérente et on voit dès lors le plaisir et l’amusement qu’on eut les deux auteurs lors de l’écriture.

Les livres se lisent très rapidement et on a qu’une envie c’est d’ouvrir le prochain tome. Je ne connaissais pas Erik l’homme mais je dois reconnaître que j’ai apprécié sa plume et bien que Bottero soit décédé avant d’achever cette saga je vais lire les prochains tomes avec plaisir et envie surtout !

Un seul conseil : précipitez-vous sur cette saga !

Le Quidditch à travers les âges et Les contes de Beedle le barde, J.K. Rowling

Aujourd’hui grosse chronique sur un univers que vous devez sûrement tous connaître (au moins de nom) à moins que vous ayez hiberné ses dix dernières années, il s’agit bien sûr de Harry Potter. Je ne pense pas qu’il soit utile de déblatérer sur les livres de la saga donc passons tout de suite aux deux livres que j’aimerais vous présenter (oui j’ai bien dit deux !).

Pour les plus assidus du blog, il ne vous a pas échappé que j’ai participé il y a peu au swap Harry Potter avec ma binôme Lilas, elle m’avait envoyé deux livres sur l’univers Harry Potter qui sont en réalité des annexes de la saga.

  • Le Quidditch à travers les âges

couv11585232Cette première annexe comme son titre l’indique nous parle du Quidditch depuis sa création jusqu’à nos jours. Pour ceux qui ont hivernés, le Quiddich est un jeu de sorcier où deux équipes s’affrontent sur des balais. Pour ce qui est des règles du jeu je vous renvoie à cet ouvrage qui répondra à toute vos questions.

Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est la façon dont celui se présenté. Dumbledore nous informe au début que ce livre était dans la bibliothèque de Poudlard et qu’il a demandé à ce que l’un des exemplaires soient rendus accessible au Moldus ( les humains dépourvus de pouvoirs magiques).

Le livre se présente exactement de la même manière que n’importe quel livre relatent d’un sport. Il y a les règles du jeu qui sont présentés puis son Histoire. On découvre également les équipes à travers le monde. C’est très réaliste et j’avoue même que parfois je m’ennuyais presque quand ça parlait de technique. 

J.K. Rowling réussit à nous mettre dans la peau d’un élève de Poudlard. Il y a tellement de détails qu’on en viendrait presque à se demander si tout cela n’existe pas réellement. Il y a également des dessins qui viennent appuyer les explications fournis par l’auteur du livre.

Ce livre est un régal et s’inscrit parfaitement bien dans la continuité de la saga, il permet d’étoffer nos connaissance de ce monde le rendant presque réel à nos yeux.

  • Les contes de Beedle le barde

couv34652040.jpgCette fois-ci nous sommes plongés dans les contes racontés aux petits sorciers et sorcières. C’est Hermione qui se charge de nous raconter ses contes et Dumbledore les décryptent pour nous.

Ces contes évoquent bien sûr des magiciens et sont pourvus de morale destinées aux futurs sorciers. Dumbledore les reprend ensuite pour les analyser plus profondément, c’est un homme très drôle et ses analyses sont remplis d’humour. Il évoque parfois des faits que nous avons pu vivre dans la trilogie.

C’est comme si il nous faisait un cours on a l’impression d’être dans la peau d’Harry Potter lorsque celui-ci se retrouvait dans le bureau du directeur pour recevoir de précieux conseils. Le livre est très court et rapide à lire. On a envie des revenir ou de les lire aux enfants.

 

Ces deux livres sont de petits bijoux qui font le plus grand plaisir aux fans de cette saga, de plus on voit le désintéressement de l’auteur qui reverse l’intégralité des ventes à son association. Même si la saga est achevé, la magie continue à vivre et c’est un vrai bonheur !

La Face cachée de Margo, John Green

On entend pas mal parler de cet auteur en ce moment que ce soit dans le monde du livre ou dans celui du cinéma. Déjà deux adaptations cinématographiques à son actif, je ne pouvais que m’intéresser à ce « phénomène ».

  • Résumé 

couv32319426.jpgQuentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l’invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l’école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu’elle a laissé des indices, et qu’ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d’être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu’il croyait connaître.

  • Mon avis

Je ne m’attendais pas à grand chose avec cette lecture je me suis donc lancée sans réel a priori même si en voyant la bande annonce du film j’avais naïvement cru que Margo était l’héroïne principale de ce livre. Que nenni ! Elle mène l’histoire par le bout du nez sans être présente. C’est en réalité Quentin que nous suivons dans sa quête pour retrouver Margo.

Partant de ce point j’étais assez déçue de me retrouver avec un personnage principal masculin. De plus, je dois dire que l’intérêt du livre se trouve au début et à la fin de celui-ci. Tout ce qui se passe entre les deux est d’un ennui profond et n’est pas réellement utile car je ne trouve pas que cela nous permette d’en savoir plus sur le personnage de Margo.

Pour être tout à fait honnête je m’ennuyais tellement à la fin que j’ai sauté tout le passage où ils font le voyage pour aller retrouver Margo et vous savez quoi ? ça ne m’a absolument pas empêché de comprendre l’histoire, c’est dire si tout cela est inutile.

J’ai trouvé le personnage de Quentin naïf et ennuyant. J’ai eu du mal à comprendre pourquoi il s’acharne ainsi sachant que Margo ne m’apparaît pas comme la fille la plus cool de la Terre mais plutôt comme la plus bizarre.

J’ai donc eu l’impression de perdre mon temps face à cette lecture insipide mais sans doute suis-je déjà trop âgée pour lire ce genre de roman.

Maintenant, c’est ma vie, Meg Rosoff

J’ai reçu ce livre il y a quelques temps en troc et je dois dire que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, c’était un peu la surprise totale puisque je ne savais même pas de quoi allait parler le livre (petite manie de ne pas lire les résumés).

  • Résumé

couv52107679.jpgDaisy, une jeune New-Yorkaise, passe l’été chez ses cousins en Angleterre. Après des instants de bonheur intense avec Edmond, un de ses cousins, un attentat à Londres déclenche une guerre terrible qui va les séparer… Un premier roman bouleversant au style désinvolte qui donne à la narration une force étonnante.

  • Mon avis

J’ai été étonnée de me retrouver en pleine guerre, en effet, Daisy arrive en Angleterre où son père l’a envoyé pour soi-disant « être tranquille » et là la guerre éclate ! J’ai mis beaucoup de temps à situer dans le temps l’intrigue et je dois dire que je ne suis pas encore sûre de le savoir. Quand je lis un récit sur la guerre je pense bien souvent à la Seconde Guerrre Mondiale mais il semblerait que cette guerre « fictive » se déroule de nos jours.

De ce fait, j’ai eu un peu de mal à accorder de la crédibilité au récit, le texte n’était pas assez clair pour que je puisse m’embarquer dans cette guerre (dont on ne sait pas vraiment la cause ou alors celle-ci m’a totalement échappée ! ).

En ce qui concerne les personnages j’ai eu l’impression de passer un peu à côté dans le sens où je n’ai pas le sentiment de les connaître plus à la fin qu’au début. De manière générale je trouve qu’ils manquent un peu de densité, l’auteur ne nous donne pas assez d’informations sur ce qu’ils ressentent et cela est assez frustrant.

J’ai eu l’impression de survoler cette histoire sans réellement rentrer dedans. Je n’ai pas réussit à y croire même si j’ai tout de même passé un bon moment. C’est donc une lecture assez mitigée pour ma part.

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1, Ransom Riggs

Vous avez sûrement récemment croisé ce livre ou entendu parler de l’adaptation cinématographique de Tim Burton qui va sortir en octobre. Bref, vous n’avez pas pu ne pas en entendre parler !

  • Résumécouv5110998.jpg

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était
petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

  • Mon avis

Je dois dire que j’ai très rapidement lu ce livre, l’écriture est fluide et c’est écrit assez gros. De plus, il y a pas mal de photos à l’intérieur qui représente les personnages que rencontre Jacob, le travail de recherche fourni par l’auteur est très intéressant et ces photos (véritables) ont un côté gênant et rend l’histoire plus crédible puisque du coup on a vraiment l’impression que ces personnages ont existés.

Je me suis assez facilement laissée prendre dans cette histoire même je dois admettre que j’avais hâte que Jacob rencontre les enfants particuliers. L’histoire est plutôt bien ficelée et les mystères nous tiennent en haleine, on progresse en même temps que le personnage et c’est très agréable !

Cependant, je regrette de ne pas en savoir d’avantage sur chaque enfant, on ne connaît pas vraiment leur histoire mais cela viendra sans doute dans les tomes prochains. Ce premier tome est en quelque sorte une mise en abîme de cette saga.

Après l’avoir lu, j’ai hâte de découvrir cette histoire sur grand écran mais surtout de lire la suite !

Les petites filles modèles, Comtesse de Ségur

Quel plaisir de retrouver l’écriture de la Comtesse de Ségur ! Il y a quelques temps j’avais lu Les malheurs de Sophie et j’ai découvert qu’il y avait deux livres qui suivaient. Donc il me fallait ! Par chance, Madeinfrance m’en a glissé un dans mon colis pour les vacances et j’ai dégoté le dernier dans une librairie d’occasions.

  • couv3560495.jpgRésumé

Camille et Madeleine, les deux soeurs, s’entendent à merveille, partagent les mêmes jeux, les mêmes émotions. Camille, l’aînée, est vive, espiègle, hardie; Madeleine est plus réservée, sensible, solitaire. Promenades en calèche, sauvetage d’un rouge-gorge tombé du nid, indigestions de cassis, disputes et réconciliations, fêtes et parties de campagne… Avec leurs amies Marguerite et Sophie, les petites filles modèles vivent au jour le jour les grandes joies et les petites catastrophes de l’enfance.

  • Mon avis

Dans ce livre là, on ne retrouve pas tout de suite Sophie (même si elle revient dans ce second tome). On découvre donc Camille et Madeleine qui, à la différence de Sophie ont une mère très gentille et sont elles-mêmes très bien élevées. Cela n’empêche pas qu’elles vivent quelques aventures ou mésaventures.

La lecture de ce livre fut fort agréable mais je dois avouer qu’à un certain moment je n’en pouvais plus du pays des Bisounours puisque dès qu’il y a une bêtise de faite elle est presque aussitôt pardonnée, c’est assez énervant tout cette amour et cette compréhension.

Je pense que ce genre d’histoire devait être très appréciée à l’époque où elle a été écrite mais aujourd’hui je ne sais pas si les enfants la trouverait « cool ». A voir !

Malgré tout j’ai hâte de passer à la lecture du dernier livres pour découvrir leurs dernières aventures car la Comtesse sait nous mettre l’eau à la bouche.

Les Ferrailleurs, tome 1 : Le Château, Edward Carey

Juste avant de partir en vacances, alors que l’ennui s’emparait de moi et qu’il fallait attendre le grand départ, j’ai décidé de me lancer dans cette lecture. J’ai reçu ce livre il y a quelques temps dans ma box Once Upon a Book, il était donc temps de le sortir de ma bibliothèque !

Je vous joint le résumé que vous pouvez retrouver sur le recto car je le trouve bien écrit et très limpide 🙂

  • Résumé

couv3761799.jpgAu milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…
Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…

  • Mon avis

J’ai particulièrement aimé la façon dont se construit le récit. Nous suivons en réalité deux histoires qui bien sûr finissent par se croiser. D’un côté le récit de Clod, issu de la famille qui règne sur le château et la déchetterie attenante et de l’autre, le récit de Lucy qui arrive dans ce même château par erreur.

De ce fait, nous alternons entre les deux récits et au début de chaque chapitre l’auteur précise (« suite du récit de Clod ») de quel interlocuteur il s’agit. Entre ces deux récits se glisse parfois des sortes d’intermèdes où l’on va avoir une lettre écrite par un autre personnages ou encore l’entretien des cuisiniers du château.

Cette façon de construire le récit rend celui-ci très limpide et dynamique. On ne s’ennuie pas et l’on passe des beaux salons du château au sous sol constamment. Cela nous donne une vision globale de celui-ci.

De plus, j’ai beaucoup aimé l’univers d’Edward Carey, elle s’approche de celle de Tim Burton dans ces films tels que Sleepy Hollow ou encore Sweeney Todd. Cet univers est très sombre et pourtant Clod et Lucy y apportent beaucoup de fraîcheur et de vie grâce à leur insouciance et leur naïveté.

J’ai vraiment apprécié l’originalité de ce livre qui se lit vraiment vite et il est évident que je lirai le second tome de cette série. Chers amis, il ne vous reste plus qu’à vous le procurer !