Angie, 13 ans, disparue…, Liz Coley

Un livre que j’ai acheté une misère sur une brocante, à vrai dire ce jour là je suis revenue avec une quinzaine de livres que j’avais un peu pris au hasard. Du coup je me suis lancée dans cette lecture sans attente particulière.

couv31395542.jpgCe livre nous raconte l’histoire de Angie, une jeune fille qui réapparaît devant chez elle trois ans après avoir disparue sauf que petit hic elle n’a aucun souvenir des trois dernières années.

Pour le coup je pense que ça va être difficile de parler de ce livre sans vous spoilez un minimum, je vais faire de mon mieux mais pour les phobiques du spoil ne prenez pas de risques et fuyez !!!

J’ai vraiment apprécié cette lecture, tout de suite on est happé et intrigué par cette histoire. On échafaude milles hypothèses concernant l’amnésie d’Angie, c’est absolument captivant.

Très vite on obtient des réponses à nos questions qui sont également les siennes. Le fait de découvrir les choses en même temps qu’elle est très agréable.

J’ai également apprécié que le livre parle d’un phénomène psychique assez méconnu, en ce qui me concerne je n’avais jamais entendu parler de cela et j’ai trouvé ça très judicieux de construire une histoire autour de cela.

Bref, je ne peux vous en dire plus et croyez bien que je suis frustrée mais je vous laisse découvrir par vous même cette histoire très forte et addictive.

Publicités

Max, Sarah Cohen-Scali

J’ai chiné ce livre dans une brocante il y a quelques temps (il est comme neuf !). Je l’ai lu dans le cadre d’un challenge et je dois dire que je ne suis pas déçue de ma lecture !

couv38779220.jpgMax c’est l’histoire d’un petit aryen fabriqué de toute pièce par les nazis, ils sont alors en pleine puissance et veulent assurer la relève (souvenez-vous tout le monde doit être blond aux yeux bleus). Max est donc en passe de devenir le parfait petit nazis, prêt à donner sa vie pour le Fürher.

C’est un roman qui est plutôt original puisqu’il débute avant même la naissance de l’enfant. C’est Max qui parle depuis le ventre de sa mère et pour un bientôt-nouveau-né il tient des propos assez effrayants. Il sait pourquoi il va venir au monde et quelle est sa mission : tuer les juifs et faire régner la race suprême sur le monde ! Un beau programme en perspective !

Le fait que ces propos et ce récit soit raconté à travers les yeux d’un enfant qui ne connaît que le nazisme et le reconnaît comme étant une bonne chose met en avant un aspect différent de l’Histoire. Il est évident que certaines personnes pensaient réellement que le nazisme été le bien sans avoir conscience des milliers de morts dans les camps de concentration. D’ailleurs Max ne sait pas réellement ce que veut dire « éliminer les juifs », il sait qu’ils sont éliminés mais ne semble pas prendre conscience de ce que cela veut dire.

Nous le suivons dans son parcours de parfait petit aryen, plus il grandit et plus sa volonté de devenir un SS s’affirme. Bien sûr il va rencontrer des personnes sur son parcours qui vont lui faire voir certaines choses sous d’autres aspects.

J’ai trouvé ce livre absolument captivant, d’une part parce qu’il met en avant une partie de l’Histoire qu’on connaît assez peu. En effet, les nazis avaient réellement la volonté de faire naître des enfants « parfaits ». Et puis d’autre part, l’Histoire nous est montré au travers les yeux d’un enfant. D’un côté on se dit  » cet enfant est ignoble, c’est un nazi, il faut le neutraliser » et d’un autre on comprends qu’il est comme ça car il a été formaté ainsi. De ce fait est-il coupable d’être un nazi ? Toute la question est là et cela triture l’esprit.

Malgré ses paroles effrayantes, cet enfant a un côté touchant. Il a une telle ferveur que s’en devient attendrissant même si, malheureusement, celle-ci n’est pas mise au profit du « bien ».

Je vous conseille donc très vivement ce livre qui, en dépit d’un sujet douloureux et lourd le traite avec beaucoup d’innocence et de légèreté.

Avant toi, tome 1, Jojo Moyes

Après en avoir pas mal entendu parler, je me suis lancée dans la lecture de Avant toi, j’ai découvert l’écriture de Jojo Moyes que je ne connaissais pas du tout jusqu’alors.

couv40753944.jpgIl nous raconte ici l’histoire de Lou, une jeune femme qui travaille dans un bar, elle aime son job mais malheureusement le propriétaire vend son affaire et elle est remerciée. Il va donc falloir qu’elle trouve vite un autre travail pour pouvoir aider ses parents. On lui propose alors un contrat de six mois pour tenir compagnie à un jeune homme tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Elle à donc un mois pour le faire changer d’avis.

Je dois dire que j’ai eu du mal au début à me mettre dans l’histoire, je trouvais que ça ressemblait trop à l’histoire d’Intouchables. L’idée du tétra qui rejette l’aide d’une pauvre jeune femme qui ne sait pas comment s’y prendre. Néanmoins très vite l’histoire se centre sur un autre aspect du handicap car dans cette histoire le jeune homme cloué sur son fauteuil n’accepte pas du tout la perte de sa mobilité et n’aspire qu’à en finir avec la vie.

D’un point de vue de « valide », il est impensable de renoncer à la vie parce qu’on à perdu sa mobilité, cependant Jojo Moyès a bien su mettre en évidence le choc insurmontable que cela peut être. Comment accepter l’immobilité alors qu’on été hyper actif ? Sans compter les douleurs enduraient à cause de ce corps qui ne pouvant plus bouger se met à « rouiller ».

Le handicap est traité d’une façon beaucoup plus sombre ici. On entend souvent parler de gens qui reprennent le dessus et retrouvent une vie normal mais on parle assez rarement de ceux qui ne supportent plus la vie dans un fauteuil, à l’hôpital ….

Je dois dire que j’ai vraiment apprécié cette lecture, la fin est absolument bouleversante, on s’y attend sans réellement s’y attendre, c’est assez paradoxal mais jusqu’au bout on se demande quel va être le dénouement de l’intrigue.

Le personnage de Lou est attachant même si je la trouve un peu naïve dans certains aspects de sa vie, mais heureusement cette rencontre change tout. Voyant que c’était une romance je m’attendais à quelque chose de niais avec des papillons qui volent dans le ciel mais ce n’est pas du tout le cas, ce qui est fort appréciable !

Il me tarde donc de découvrir la suite de cette histoire !

 

couv40753944.jpg

Box Once Upon a Book – Mai 2016

J’ai donc reçu ma box du mois de mai ce matin. Le thème de ce mois était 100% romans, parfait pour l’été. Nous avions la possibilité de choisir entre plusieurs thèmes et j’ai choisis celui Témoignages. Ne tergiversons plus et découvrons cette box !

IMG_1644.JPG

Je suis absolument ravie de cette box puisque Appelez la sage-femme était dans ma wishlist (comme de le par hasard !). Je ne connais pas les deux autres livres mais ils me plaisent déjà. Les filles ont vraiment su faire une box qui me correspond parfaitement.

Je suis également contente car ce mois-ci je n’ai pas eu de marque-page Once Upon a Book, ils sont très beaux mais je commence à en avoir toute une collection !

J’ai vraiment hâte de me lancer dans la lecture de ces livres mais j’en ai tellement … ma PAL fait un peu la tête avec tous ces colis mais que voulez-vous ! On ne se refait pas !

Alors qu’en pensez-vous ?

Swap Embarquement immédiat pour les vacances (2016)

Ce matin ce n’est pas un mais deux colis que j’ai été récupéré ! Le plus gros est celui de mon swap avec Madeinfrance pour les vacances et le second est ma box Once Upon a Book du mois de mai ! Autant dire que j’ai eu l’impression que c’était mon anniversaire !

IMG_1640.JPG

Ma box a pas mal souffert pendant le voyage mais heureusement le contenu était intact ! Sans plus tarder je vous laisse découvrir ce que j’ai reçu dans mon colis spécial vacance !

IMG_1646.JPG

Tadam ! Ahah je vous ai bien eu mais les paquets qu’elle m’a fait étaient tellement beaux qu’il fallait que je vous les montre. Personnellement je les trouvent trop beaux et ça m’a presque fait mal au coeur de les ouvrir, en tout cas il y a beaucoup de paquets. Cette fois, c’est la bonne je les ouvrent 🙂

IMG_1647.JPG

Il y a une multitude de choses et de surprises dans ce colis et je suis juste ravie de tout ce que j’ai reçu. Le chant du troll de Bottero est un livre que je voulais depuis un moment mais je ne le trouvais pas, je ne vous dis pas comme j’ai crié en le découvrant (et dire que c’était juste le premier que j’ouvrais !).

J’ai également eu Les petites filles modèles qui étaient dans ma PAL puisque j’avais reçu Les malheurs de Sophie dans ma première box Once Upon a Book, j’ai donc eu la suite. Partition amoureuse était également dans ma wishlist j’ai juste trop hâte de les lire !

J’ai également eu un cahier d’énigme ou devrais-je dire un cahier prise de tête mais bon il faut maintenir les neurones pendant les vacances et au bord de la piscine ça devrait le faire.

Elle m’a également glissé un jeu que je ne connaissais pas du tout mais qui, du coup, est juste parfait pour emmener en vacances, dans la famille on aime jouer à des jeux le soir pendant les vacances c’est d’ailleurs l’un des rares moments où tout le monde joue donc hâte de tester ce jeu !

En bonus, elle a eu l’immense gentillesse de me mettre un album dans le thème de l’été, il est juste trop beau.

Et puis, ma swappé devais mettre un produit de beauté et elle me l’a fabriqué elle-même ! Un gel douche qui sent super bon, bref encore une fois parfait pour l’été.

Enfin, elle s’est lâché niveau thé et bonbons, il y en a pour tout l’été !

Encore une fois mille merci à Madeinfrance et Lilas qui a organisé ce swap, je suis ravie d’avoir fait ce swap avec elle, c’était un réel plaisir ! Je vous mets la photo de ce qu’elle a pu trouver dans le colis que je lui ai concocté.

IMG_1637.JPG

Je crois que le thé était à l’honneur cette année 🙂

Vivement le prochain swap 😉

Si je reste, Gayle Forman

Ce livre me faisait de l’œil depuis un petit moment, j’ai eu de bons échos à son sujet c’est donc tout naturellement que je me suis lancée dans cette lecture.

couv51596139L’histoire est relativement simple, une jeune fille se retrouve dans le coma à la suite d’un accident mais elle va reprendre conscience hors de son corps. Elle entend et voit tout ce qui se passe autour d’elle, c’est à elle de choisir si elle veut vivre ou mourir.

Evidemment, tout ne se passe pas dans une chambre d’hôpital où la jeune fille se demande si elle veut vivre ou mourir. Elle se remémore beaucoup d’événements de son passé notamment avec sa famille et son petit ami. Ses souvenirs l’aident dans son choix (pour le moins étrange tout de même !). C’est en effet assez fou de se dire que cette fille se demande si elle veut continuer à vivre ou si elle va se laisser aller et mourir, en ce qui me concerne le choix serait vite fait.

Je reconnais tout de même qu’il y a certaines données qui pourraient la faire hésiter mais je ne vous en dis pas plus ! Je dois avouer, que j’ai eu du mal à me sentir  touchée par cette histoire et cette jeune fille. Après tout elle semble avoir une vie correcte, pas de drame, de traumatisme en dehors de cet accident. Je ne lui ai rien trouvé d’exceptionnel qui me fasse dire que cette fille vaut le coup qu’on s’y intéresse.

Je dois dire que les flashbacks me semblaient souvent longs et ennuyants parce que ce qui m’intéressait vraiment dans cette histoire c’était de savoir si elle allait se réveiller ou non et surtout comment aller être sa vie après un tel drame. Je n’ai pas eu de réponse à cela, puisque visiblement il faut lire le second tome pour découvrir tout cela. J’ai du coup l’impression que ce premier livre est une introduction au second et que tout l’intérêt de cette histoire se trouve dans le deuxième livre.

Finalement, le moment où j’ai commencé à trépigner d’impatience et à tourner les pages plus vite c’est à la fin ! Une réelle frustration d’autant plus que je ne possède pas le deuxième livre. Il va donc falloir que je prenne mon mal en patience.

J’ai cru comprendre qu’il y avait une adaptation cinématographique, il faudrait que je regarde celle-ci, peut être la trouverai-je plus intéressante que le livre. Affaire à suivre !

La mélodie du coeur qui bat, Jan-Philipp Sendker

En ces temps maussades, parlons un peu d’amour ou plutôt d’histoire d’amour ! Je reconnais que j’ai abordé ce livre avec appréhension car il est présenté comme une romance et je ne suis pas du tout une adepte de ce genre en général. Néanmoins, j’ai eu une bonne surprise lors de ma lecture.

couv34326613.jpgQuelques années après la disparition de son père, Julia découvre une lettre d’amour que celui-ci avait écrit à une certaine Mi Mi vivant en Birmanie. Elle va donc entreprendre un voyage dans ce pays afin de découvrir qui est cette femme et surtout où se trouve son père. Elle fait la rencontre de U Ba qui va lui raconter l’histoire de son père et celle de Mi Mi.

Je dois que je me suis complètement laissée transporter par le récit de U Ba, je trouve que ce livre nous fait voyager. Finalement, je pensais que Julia se lancerait dans une enquête afin de retrouver son père mais en réalité, U Ba détient toutes les réponses à ces questions.

L’histoire qu’a vécut son père avec cette femme est absolument charmante et une note de poésie règne tout au long du livre. Ce livre, bien que totalement différent m’a fait pensé à Mange, prie, aime ils nous font tout deux voyager et les personnages se retrouvent face à eux mêmes, à leur difficultés et ils sont amenés à les dépasser.

Cependant, j’ai trouvé qu’il y avait une dimension fantaisiste dans ce récit, c’est comme si un conteur nous raconté un conte pour enfant, beaucoup d’éléments semblent « énormes » et pourtant on a envie d’y croire tant l’histoire est jolie et poétique.

Je ne suis pas déçue de cette lecture, c’est un jolie moment.

Fahrenheit 451, Ray Bradbury

Il y a peu je vous présentais le livre 1984 de Orwell, aujourd’hui c’est d’une autre dystopie dont je viens vous parler.

couv26733716.jpgDans ce roman, les pompiers n’éteignent plus les feux mais ils les allument ! Les personnages évoluent dans un monde où posséder un livre est interdit, si c’est le cas, les pompiers viennent et brûle votre maison. Montag est l’un de ses pompiers qui effectue son travail avec sérieux mais un jour il va faire une rencontre anodine qui va pourtant changer sa vision de la société dans laquelle il évolue.

Tout d’abord je dois dire que j’ai été intrigué par le titre de ce livre, je n’avais pas lu le résumé et je ne savais pas à quoi m’attendre. Finalement j’ai découvert qu’il s’agit de la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Quelle poésie ! Il fallait y penser et je dois dire que cela augure une belle lecture en perspective.

Comme nous avons pu le voir dans le résumé, cette société tend à « lobotomiser » le cerveau de ces citoyens, les livres et donc d’une certaine manière le savoir sont vus comme un danger pour l’équilibre de celle-ci. Les femmes passent leur temps dans leur salon au milieu de gigantesques écrans. La technologie a pris le pas sur la connaissance, les gens passent leur temps à se divertir sans jamais s’instruire réellement.

Je trouve que ce livre a un écho avec notre société actuelle. Les jeunes ont la tête dans leur téléphone et leur tablette et l’idée de devoir lire un livre les répugnent « un livre ? Non mais allô quoi ! ». Il faut croire que le livre est devenu has been ! Néanmoins, il ne faut pas généraliser, quelques irréductibles continuent de dévorer les livres.

Je crois que ce roman montre à quel point les livres et plus généralement la culture sont important au sein de notre société. Ils sont dépositaire du savoir, de l’ouverture de son esprit, ils nous permettent de nous tourner vers les autres et d’avoir une approche plus réfléchie face à certaines situations. Leur usage est souvent négligé et beaucoup pensent pouvoir vivre dans un monde sans livre et culture « ça sert à rien ! » mais je crois que c’est justement parce qu’ils ne s’y sont jamais intéressé que cela leur semble désuet.

Au cours de mes études, cette question a souvent été posée : à quoi sert la culture ? Peut on s’en passer ? Je pense que c’est tout bonnement impossible, l’instruction est nécessaire dans un monde tel que le notre où des personnes continuent de déclencher des guerres pour des raisons fantaisistes. C’est à cause de l’ignorance que l’homme est mené à avoir des comportements primitifs et use de la violence.

J’ai donc trouvé ce livre absolument effrayant car il m’a amené à me poser la question : et si c’était vers cela qu’allait notre société ? et si un jour les livres disparaissaient ?

Quoi qu’il en soit je vous conseille vivement la lecture de ce livre !

L’Enfant du Titanic, Leah Fleming

Gros week end de lectures ! Préparez vous j’ai des chroniques pour toute la semaine ! mais c’est pas pour autant que ma PAL baisse, si vous avez un remède je suis preneuse 🙂

couv25730860.jpgVoici donc le livre qui m’a tenu en haleine la semaine dernière. Comme vous vous en doutez l’histoire tourne autour de la catastrophe du Titanic. Au moment du drame, deux femmes vont se retrouver sur le même canot de sauvetage, de là va débuter une très belle amitié entre elles. Elles sont liées par le même drame mais par la suite, elle partageront les mêmes peines et le même secret.

Je dois dire que j’étais très enthousiaste à l’idée de lire ce livre et je n’ai pas été déçue ! L’histoire commence certes autour du Titanic et de la catastrophe mais très vite nous vivons l’après catastrophe, comment ces femmes vont elles vivre leurs vies après cela ?

Globalement le livre couvre quasiment toute la vie des deux femmes. Nous avons un aperçu de la Première puis de la Seconde Guerre Mondiale. Nous les suivons dans leurs épreuves et face à cette vie ô combien difficile à cette époque. L’histoire est jalonnée de drames et je dois dire que cela confère une crédibilité à l’histoire.

La violence et le viol conjugal sont évoqués mais également la mort, la maladie, le poids des secrets. Ce roman est riche en émotions, on les vit pleinement avec les personnages. Je n’ai pas eu l’impression que les choses racontées étaient embellies, au contraire il semblerait que tous les malheurs s’abattent sur ces deux femmes mais cela est assez révélateur de la vie des gens de cette époque où il n’était pas rare de perdre un mari, un frère …etc.

Même si cette histoire peut semblait triste et sombre, elle m’a complètement happée, j’étais avec elles sur la Titanic, j’ai ressenti leur peine face à l’incompréhension des gens qui les entourait. Cette catastrophe n’a pas eu à l’époque autant d’écho et je ne sais pas si nous en aurions eut réellement connaissance sans l’adaptation cinématographique. Les gens ont minimisés le traumatisme subit par les survivants de ce drame.

Néanmoins, je ne peux que vous enjoindre de lire ce livre, c’est une belle histoire jalonnée de drames, bref une histoire qui ressemble à la réalité.

Notre-Dame de Paris, Victor Hugo

J’ai découvert cette oeuvre enfant grâce à la magie de Disney, je l’ai ensuite chantée avec la comédie musicale, il ne me restait plus qu’à découvrir l’oeuvre originale !

couv16687245.jpgCe petit pavé était dans ma bibliothèque depuis quelques temps mais je dois dire qu’il me faisait un peu peur. L’écriture classique est quelque chose de particulière et si l’on n’est pas dans de bonnes dispositions elle peut se transformer en mauvaise expérience. Néanmoins, ce qui m’a décidé à enfin sauter le pas c’est la Bookclub de Livraddict qui propose chaque moi une lecture commune. Les personnes qui souhaitent participer se retrouve ensuite pour discuter de l’oeuvre sur le forum. C’était ma première fois et j’ai vraiment apprécié l’expérience.

Ce roman est tellement connu qu’on croit le connaître sans l’avoir jamais lu ! Cependant, dès les premières pages, on se rend compte à quel point on se méprend sur cette histoire. Elle est infiniment plus complexe et sombre qu’on le croit. Oubliez les multitudes de couleurs qui sont dépeint dans le Disney, le Notre-Dame de Hugo revêt des couleurs moyenâgeuses où les odeurs pestilentielles embaume l’air de Paris.

On retrouve cependant les personnages les plus connus tels que Esmeralda, Frollo, Quasimodo, Phoebus mais ils ne sont pas tous aussi gentils qu’on pourrait le croire.

Esmeralda est une jeune fille de 16 ans qui tombe éperdument amoureuse du capitaine Phoebus alors que celui-ci n’a que faire de son amour puisqu’il est promis à Fleur de lys. Il n’a absolument rien d’un gentleman au contraire nous pourrions ici parler d’un goujat (pour rester polie !).

Frollo quant à lui est sans doute le personnage le plus sombre et torturé de cette histoire, il est sous l’emprise d’une passion pour Esmeralda qui le dévore. Il veut absolument la posséder comme un objet et celle-ci ne doit pas lui résister sous peine de mort. Ce personnage est à la fois complexe et  fascinant.

En ce qui concerne Quasimodo, il est dépeint comme l’être le plus laid et horrible qui soit, Esmeralda ne peut endurer sa vue et pourtant celui-ci se montre attentionné avec elle. Il m’a vraiment fait de la peine

J’ai pu découvrir de nouveaux personnages que je ne connaissais pas comme Gringoire, un lâche absolu dont on se demande ce qu’il fait dans cette histoire mais également La Sachette, une femme vivant recluse étant persuadée que les gitans lui ont pris sa petite fille.

Toutes ces choses entremêlaient donne un relief à cette histoire auquel je ne m’attendais pas ! Je me suis surprise à être emportée pas l’écriture de Hugo. Celui-ci rend la lecture très divertissante puisqu’il s’adresse parfois au lecteur et aime se moquer et maltraiter ses personnages les mettant dans des situations risibles.

J’ai également pris conscience du travail de chercheur/ historien qu’a effectué Hugo, dans deux chapitres il prend le temps d’une part de relater de ce qu’était la cathédrale au Moyen Âge mais aussi ce qu’elle est devenu à son époque à lui. Il nous énumère également les changements qu’a connu la capitale. Ces longues descriptions n’ont pas de lien directe avec l’intrigue mais sont un témoignage exceptionnel.

Au final j’ai apprécié cette lecture et l’écriture de Hugo, je me lance d’ailleurs dès le mois prochain dans la lecture Des misérables !