La fille de Brooklyn, Guillaume Musso

On ne l’arrête plus cet auteur, il ne cesse d’écrire (une vraie machine !). J’ai l’impression que la sortie de ces livres s’enchaînent et pourtant non. J’ai reçu ce livre il y a peu en troc  (si, si je vous jure !) et heureusement parce que Musso et moi c’est pas une grande histoire d’amour.

  • Résumé

couv57098313.jpgJe me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? »
Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

  • Mon avis

Musso a l’art et la manière de ne pas se renouveler dans ces romans. J’ai lu tous ses romans jusqu’à maintenant et bien que les histoires soient différentes on y retrouve toujours le même schéma et du coup on a l’impression de tout le temps lire la même chose. Autant dire qu’on pourrait lire ce livre sans connaître l’auteur et dire « ça c’est du Musso ou je ne m’y connais pas ! ».

Jusqu’à maintenant le seul roman qui se démarque est Central Park après sa lecture je m’été dit qu’enfin Musso devenait intéressant et non ! Il retombe dans la facilité ! Un personnage en recherche un autre, enquête comme par hasard il connaît un vieux flic à la retraite qui lui vient en aide … etc. On connaît déjà l’intrigue avant même de l’avoir commencé. Sérieusement Guillaume est ce bien sérieux tout ça ?

Je suis donc contente de ne pas avoir acheter ce livre car c’est une déception. L’écriture reste néanmoins très accessible, ça se lit tout seul mais bon quand vous voyez vingt fois la même  chose vous finissez par vous lasser sévèrement.

Je n’entrerais pas dans le détail de l’intrigue car si vous avez déjà lu un Musso il suffit de vous référer à votre lecture précédente. Autant Marc Lévy réussit toujours à créer un univers différent dans ces livres tout en conservant la même écriture, autant Musso stagne. 

C’est donc, vous l’aurez compris une déception mais si vous n’avez pas encore lu du Musso c’est l’occasion de vous lancer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s