Fahrenheit 451, Ray Bradbury

Il y a peu je vous présentais le livre 1984 de Orwell, aujourd’hui c’est d’une autre dystopie dont je viens vous parler.

couv26733716.jpgDans ce roman, les pompiers n’éteignent plus les feux mais ils les allument ! Les personnages évoluent dans un monde où posséder un livre est interdit, si c’est le cas, les pompiers viennent et brûle votre maison. Montag est l’un de ses pompiers qui effectue son travail avec sérieux mais un jour il va faire une rencontre anodine qui va pourtant changer sa vision de la société dans laquelle il évolue.

Tout d’abord je dois dire que j’ai été intrigué par le titre de ce livre, je n’avais pas lu le résumé et je ne savais pas à quoi m’attendre. Finalement j’ai découvert qu’il s’agit de la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Quelle poésie ! Il fallait y penser et je dois dire que cela augure une belle lecture en perspective.

Comme nous avons pu le voir dans le résumé, cette société tend à « lobotomiser » le cerveau de ces citoyens, les livres et donc d’une certaine manière le savoir sont vus comme un danger pour l’équilibre de celle-ci. Les femmes passent leur temps dans leur salon au milieu de gigantesques écrans. La technologie a pris le pas sur la connaissance, les gens passent leur temps à se divertir sans jamais s’instruire réellement.

Je trouve que ce livre a un écho avec notre société actuelle. Les jeunes ont la tête dans leur téléphone et leur tablette et l’idée de devoir lire un livre les répugnent « un livre ? Non mais allô quoi ! ». Il faut croire que le livre est devenu has been ! Néanmoins, il ne faut pas généraliser, quelques irréductibles continuent de dévorer les livres.

Je crois que ce roman montre à quel point les livres et plus généralement la culture sont important au sein de notre société. Ils sont dépositaire du savoir, de l’ouverture de son esprit, ils nous permettent de nous tourner vers les autres et d’avoir une approche plus réfléchie face à certaines situations. Leur usage est souvent négligé et beaucoup pensent pouvoir vivre dans un monde sans livre et culture « ça sert à rien ! » mais je crois que c’est justement parce qu’ils ne s’y sont jamais intéressé que cela leur semble désuet.

Au cours de mes études, cette question a souvent été posée : à quoi sert la culture ? Peut on s’en passer ? Je pense que c’est tout bonnement impossible, l’instruction est nécessaire dans un monde tel que le notre où des personnes continuent de déclencher des guerres pour des raisons fantaisistes. C’est à cause de l’ignorance que l’homme est mené à avoir des comportements primitifs et use de la violence.

J’ai donc trouvé ce livre absolument effrayant car il m’a amené à me poser la question : et si c’était vers cela qu’allait notre société ? et si un jour les livres disparaissaient ?

Quoi qu’il en soit je vous conseille vivement la lecture de ce livre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s