La semaine de la BD – L’adoption, tome 1 : Qinaya Zidrou et Arno Moni – #2

On se retrouve pour la présentation de cette deuxième BD de la semaine, il s’agit pour le coup d’une bande dessinée coup de cœur pour moi.

  • Résumé

couv59458610.jpgLorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

  • Mon avis

J’ai adoré découvrir cette BD consacrée au thème de l’adoption. Cette petite fille va réussir à toucher et faire fondre son grand père. C’est écrit avec beaucoup de simplicité et expliqué grâce à des scènes de la vie quotidienne banales.

Les dessins sont superbes et colorés. J’ai hâte de lire la suite car je trouve la fin de ce premier tome plutôt triste. En peu de pages on peut voir à quel point les personnages s’attachent à cette petite fille du bout du monde.

Je pense que cette histoire doit sûrement faire écho à pas mal de personnes ayant été adopté ou ayant accueillit un enfant chez eux. Néanmoins, comme l’histoire est centré sur la relation entre la grand-père et la petite fille, toutes les difficultés liées à l’adoption sont passées sous silence et je trouve cela dommage car c’est un thème où il y a beaucoup à dire, il ne s’agit pas seulement d’aller chercher un enfant au bout du monde et de dire « c’est mon enfant ». Malgré cela l’histoire m’a touchée profondément.

Une bande dessinée pleine de tendresse qui devrait plaire au plus grand nombre !

La semaine de la BD -Auschwitz, Pascal Croci- #1

Je vous propose une semaine un peu spéciale puisque j’ai choisis de vous présenter uniquement des bandes dessinées. C’est un genre que je lis assez peu mais ces derniers j’ai un peu redécouvert le genre.

  • Résumé

couv40660792.jpg1993, ex-Yougoslavie…

Prisonniers, Cessia et Kazki se remémorent leur passé commun datant de la deuxième guerre mondiale. Arrêtés par les nazis, ils sont déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau avec leur fille Ann, destiné à un atroce futur…

Ils vont alors découvrir toute l’horreur des camps, et être les victimes, comme tant d’autres à cette époque, de tortures physiques et mentales perpétrées par leurs bourreaux nazis…

  • Mon avis

Le titre de cette bande dessinée est assez éloquent pour que je ne revienne pas dessus néanmoins c’est celui-ci qui m’a fait choisir cet ouvrage. Je n’avais alors jamais vu de BD traitant de ce sujet. 

Le style est assez sombre puisque les dessins sont en noir et blanc et le sujet est assez lourd. Néanmoins malgré cette noirceur j’ai trouvé qu’il y avait quelque chose de bienveillant dans les dessins comme si l’illustrateur cherchait à nous montrer l’Histoire telle quelle fût sans pour autant appuyer sur l’atrocité des faits. Il y a quelque chose de très simple qui rend le propos encore plus fort pour le lecteur.

Je dois néanmoins reconnaître que je me suis parfois perdu dans l’histoire et la direction que l’auteur voulait donner à celle-ci.

Cette bande dessinée reste tout de même un très bel ouvrage que je vous conseille si vous vous intéressez à cette période de l’Histoire.

Brooklyn, Colm Tóibín

Il y a peu, une amie a lu ce livre et elle a montré un tel engouement après cette lecture que j’ai eut envie de le lire, raison de plus lorsqu’il a été choisis pour le Bookclub de Livraddict !

  • Mon avis

couv47952546Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa sœur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune sœur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires.

  • Mon avis

J’avais un peu peur de me retrouver dans une romance et après lecture, je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à cela ! On suit Eilis dans son envol du nid familial, elle traverse l’Atlantique vers un pays inconnu. Je ne saurais dire pourquoi mais j’ai vraiment apprécié cette lecture et encore plus le personnage d’Eilis. Elle est à la fois touchante, naïve mais dernière cela se cache une certaine force de caractère.

L’époque à laquelle évoluent les personnages semble teinté de mille couleurs, on est dans le Brooklyn des années 50 et celui-ci donne envie d’y aller faire un tour. Cette époque est marqué par insouciance et l’envie de s’amuser et en même temps c’est une époque où les blancs ont encore le pouvoir au USA, la communauté noire est encore traité à part et certains refusent de côtoyer les mêmes lieux qu’eux.

Dans ce livre on a l’impression de parcourir la vie de la jeune fille alors qu’au final on n’en a qu’un petit aperçu. Elle finit par être tiraillé entre ses engagements et son pays d’origine et je dois dire que jusqu’au bout je me suis demandé quel choix elle allait faire.

La fin de l’histoire m’a laissé un peu perplexe, j’aurais aimé encore la suivre un petit peu j’ai eu le sentiment que cette histoire ne pouvait pas finir sur ça, il fallait qu’on sache ce qu’elle ressentait, quel serait son futur à long terme. Je crois que j’aurais apprécié un épilogue à ce roman car je me suis vraiment attaché à ce personnage et j’aurais aimé savoir ce qu’elle été devenu du moins si elle vit comme je le crois une vie rangée et établie.

Pas de doute que cette histoire vous plaira !

 

Adolf (roman hystérique), Olivier Costes

Avouez que le titre fait rêver et pose question ! Comme vous je me suis dis « mais qu’est ce que c’est que ce truc ! », la meilleure façon de le savoir c’était de le lire et vous savez quoi ? C’est ce que j’ai fait !

  • Résumé

couv47290085.jpgQui est cet étrange Adolf ? Est-ce un revenant surgit des ténèbres les plus sombres du XXe siècle ? Est-ce une histoire de fantômes ? Peut-être.
Sauf que le décor n est pas l’habituel château médiéval ni le traditionnel manoir. Non, ici le cadre est celui d’un lycée d’aujourd’hui dirigé par une octogénaire moustachue, Madame Maréchal. Son établissement est bouleversé par l’arrivée d’un nouvel élève, le tout aussi moustachu Adolf. Celui-ci se révèle rapidement envahissant et totalement ingérable car mégalomane, tyrannique, raciste et cruel. Grâce à ses fabuleux talents d’orateur et de manipulateur, il entraîne dans sa folie toute une clique de personnages aussi grotesques que diaboliques : Albert, Joseph, Hermann, Heinrich, Rudolph, Martin, Klaus, Bénito, et aussi la blonde et stupide Eva…
Des personnages historiques et dangereusement hystériques.

  • Mon avis

On se retrouve ici dans une sorte de transposition de l’Histoire et on réunit tous les personnages qui l’ont marqués dans un lycée ! L’idée est assez surprenante mais pourquoi pas. Là où je dois dire que j’ai été surprise/déçue c’est de voir le peu de crédibilité qu’à le personnage d’Adolf puisqu’il arrive comme nouveau dans ce lycée et comme par magie tout le personnel et ses camarades sont à ses pieds ! Alors certes d’une certaine manière cela résume l’Histoire et montre à quel point cet homme/enfant a un pouvoir persuasif sur les autres et réussit à mener les gens à la baguette et leur faire croire n’importe quoi (d’ailleurs je ne suis pas sûre que transposer le cas des juifs sur des rats soient très flatteur mais là encore nous retrouvons un écho à l’Histoire) mais quel est l’intérêt au final ?

L’idée de base était plutôt pas mal mais le résultat est assez déplorable, je n’ai rien trouvé d' »hystérique » dans ce roman ni même de l’humour ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. Bizarrement quand les auteurs essaient de s’emparer du personnage d’Hitler ça finit toujours en fiasco ! Non seulement j’ai dû parfois me casser la tête pour savoir de quel moment ou quel personnage de l’Histoire on parlait mais en plus, plus j’avançais dans cette lecture et plus je trouvais qu’elle manquait de densité, d’attrait… 

Finalement lire un bouquin d’Histoire se révèle beaucoup plus intéressant que lire ce livre, je ne vois pas où est la finalité et qu’est ce que cela signifie de transposer l’Histoire dans un lycée ?

A part de la perplexité, ce roman n’a rien éveillé d’autre en moi et c’est dommage car avec un tel sujet il y a beaucoup à faire.

Hold up ! #2 – Septembre 2016

Bon je crois que l’on peut dire que la rentrée de septembre et l’absence d’internet n’ont pas empêchaient ma frénésie d’achats et surtout un second Hold up. Autant dire que dans peu de temps je vais passer maître en la matière (enfin si c’est pas déjà fait !).

Ma victime cette fois a été le site d’occasion Momox qui propose plein d’ouvrages à petits prix et surtout une livraison gratuite dès 15 euros d’achats (ça va très vite !).

Voici donc ce que j’ai reçu et comment dire je suis trop contente même si je savais ce que j’allais trouver dans ma boîte aux lettres !

IMG_2052.JPG

Tadam ! C’est donc 6 ouvrages qui vont rejoindre ma bibliothèque. Il y a peu je vous présentais les deux premiers tomes de la saga A comme association et je vous avez prévenu que les tomes suivants rejoindraient très vite ma PAL et c’est chose faite !

J’ai craqué également pour Elia, la passeuse d’âmes que je voulais déjà depuis un certain temps donc vu qu’il était d’occasion j’ai sauté dessus. JOIE !

Enfin, j’ai choisis une BD qui parle de l’adoption (comme son titre l’indique) et que j’ai déjà lu, j’ai beaucoup aimé et je pense que la suite rejoindra également ma PAL.

Je suis plutôt contente de cette commande même si un livre qui était présenté en très bon état est arrivé un peu abîmé, néanmoins je l’aime quand même.

Maintenant je crois qu’il faut vraiment que je me calme avec les Hold up sinon je vais me faire attraper !

Ai-je eu raison de craquer ? 

Hold up ! #1 – Septembre 2016

On se retrouve aujourd’hui pour une toute nouvelle rubrique que j’ai modestement nommés Hold up car comme beaucoup d’entre vous il m’arrive parfois de pousser la porte d’une bibliothèque ou d’un magasin et de faire un véritable braquage des rayons.

Pour ce premier Hold up je vous propose de découvrir les livres que je me suis procuré dans le CDI du lycée où je travaille. C’est un endroit rempli de livre jeunesse et comme la documentaliste m’a dit que je n’avais ni limite de temps ni limite de nombre de livres je me suis fait plaisir (forcément c’est gratuit !).

Découvrons donc le butin de ce braquage livresque :

IMG_2040.JPG

Comme vous pouvez le constater ce Hold up n’a ni queue ni tête, je me suis laissé aller au grès des rayons et j’ai pris ce qui me plaisait mais regardons cela de plus près ….

  • Les bandes dessinées

IMG_2042.JPG

Je dois reconnaître que je ne suis pas une fan de BD à la base mais le fait de pouvoir les empruntées m’a poussé à m’intéresser un peu au genre et je dois dire que je ne suis pas déçue et que je redécouvre le genre.

Je pense que j’avais une idée du genre un peu trop enfantine.Pour moi quand je pensais BD je m’imaginais tout de suite les aventure d’Astérix et ce genre assez léger mais j’ai finalement découvert que certaines bandes dessinées traitaient de sujet parfois grave ou du moins qu’il existaient des BD pour les grands (si si je vous jure !).

J’en ai donc choisis trois que j’ai lu en une journée (enfin faut dire que c’était pour un challenge sinon j’aurais pris mon temps hein).

La première que j’ai choisis c’est La présidente, c’est une BD que j’avais déjà repéré lors du Salon du livre d’Albert l’année dernière mais le prix me rebutait un peu surtout que je savais que ce n’était pas un ouvrage que je souhaiterais conserver puisque c’était surtout la curiosité qui faisait que je m’y intéressais. Autant dire que lorsque je l’ai vu sur un présentoir dans le CDI j’ai dis « celle-là je la prend ! ». En discutant avec la documentaliste elle m’a dit qu’elle regrettait que les élèves n’empruntent pas plus de livres et surtout cette BD qui fait un peu peur aux élèves. Attendez lire un bouquin avec Marine Le Pen dessus très peu pour eux.

Moi c’est justement ce qui m’a poussé a lire cette bande dessinée. J’avais envie de savoir ce qu’on en disait et surtout ce titre qui fait plutôt froid dans le dos. Je n’ai pas été déçue par cette lecture mais cela je vous en parlerai un peu plus dans la chronique que je lui consacrerait.

J’ai ensuite choisis Auschwitz, là c’est le titre qui m’a attiré, j’aime me documenter et lire des témoignages de cette histoires et je voulais voir ce que cela donnerait avec des dessins.

Pour la dernière vous aurez reconnu la patte de Benjamin Lacombe, le CDI possède pas mal de ces ouvrages autant dire que je vais tous les emprunter sans exceptions d’ici la fin de l’année !

Sans le faire exprès je n’ai pris que des bandes dessinées dont les dessins sont en noir et blanc (sépia pour le Lacombe) du coup le fait de les enchaîner n’étaient pas vraiment gênant je pourrais même créer un corpus avec les trois car elles mettent chacune en avant des choses qui font débat dans notre société : l’antisémitisme, l’homosexualité et les régimes extrémistes au pouvoir.

  • Sur les conseils de la documentaliste

IMG_2044.JPG

Ce Hold up a été l’occasion d’échanger avec la documentaliste et surtout de lui demander ce qu’elle me conseillait de lire car forcément il y a des livres dont on passe à côté alors qu’ils se trouvent être des petites pépites.

Elle m’a donc conseillé ces trois ouvrages et je lui fait entièrement confiance. Juste une petite réticent concernant le John Green car j’ai déjà lu deux livres qu’il a écrit et mon avis était mitigé pour le premier et carrément déçue pour le second, on verra si cet ouvrage fait penchés la balance !

  • Pour le plaisir

IMG_2047.JPG

Il était évident que j’allais choisir quelques livres juste « pour le plaisir », j’ai donc sauté sur le second tome de Miss Peregrine que j’ai déjà dévoré.

J’ai également été intrigué par ce livre portant le titre de Adolf (roman hystérique), je l’ai également déjà lu et vous en dirait plus dans une prochaine chronique.

Enfin j’ai choisis un témoignage sur une période sur laquelle j’aime me documenter (mais ça, je vous l’ai déjà dit un millier de fois !).

Voilà pour ce premier Hold up, alors qu’en pensez-vous ?

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel, tome 1 : L’alchimiste, Michael Scott

Vous l’avez compris en ce moment je suis très saga, même si de manière générale on peut dire que je suis très livre ! Du coup (encore une fois) je vais vous présenter le premier tome d’une saga que j’ai un peu découvert par hasard et qui m’a beaucoup plu.

  • Résumé

couv28040815.jpgUn manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps !

  • Mon avis

Je dois dire que j’ai vraiment été prise dans cette saga, on suit deux jumeaux qui semblent être pré destinés à aidé le bon vieux Flamel à ne pas devenir un vieux tout rabougri. Encore une fois on est dans une saga jeunesse avec des héros jeunes mais le fait qu’ils soient jumeaux ajoute un peu de piment à l’intrigue. 

L’univers créé par l’auteur est plein de mystères et on a forcément envie de connaître la suite des événements. Je suis d’autant plus enthousiaste que j’ai appris que le dernier tome qui concluait la saga était sorti depuis peu ! Autant vous dire que j’ai hâte de lire ça !

J’ai vraiment apprécié le côté un peu magique de l’histoire mais qui s’inscrit parfaitement bien dans le réel, on ne se retrouve pas ici dans un univers magique mais celle-ci est bien présente et donne l’attrait au livre.

Même si le schéma est assez classique (d’un côté les méchants et de l’autre les gentils) je trouve l’histoire relativement bien construite puisqu’elle nous emporte complètement. Le livre se lit très vite et facilement.

Nul doute que je le lirais cette saga entier et autant vous dire que j’ai hâte de connaître la fin mot de cette histoire !

A comme Association, tome 1 et 2, Erik L’Homme / Pierre Bottero

Cette saga me faisait de l’oeil depuis un bon bout de temps mais impossible de la dégoter a petit prix. J’ai quand même fini par trouver les deux premiers tomes (toujours mieux pour commencer une saga) et je dois dire que je ne suis absolument pas déçue et comme j’ai dévorer les deux livres l’un après l’autre je vais vous les présenter ensemble.

  • Résumé

couv64550250.jpg Tome 1: Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

Tome 2 : Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto.couv54321990.jpg Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi
L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

  • Mon avis

J’ai adoré le ton désinvolte des deux personnages, ils sont jeune et dynamique parfois maladroit mais c’est ce qui fait leur charme et l’attrait de cette saga. Si on ajoute les deux plumes des auteurs qui sont au top et un peu de fantastique on a tous les ingrédients pour passer un excellent moment !

Dans le premier tome on suit Jasper, un garçon un peu froussard et qui est tombé sous le charme d’Ombe, la jeune fille que l’on suit dans le second tome qui a un caractère bien affirmé. J’ai vraiment apprécié ce personnage féminin qui est fort, fait de la moto et qui n’a pas froid au yeux, elle ne mâche pas ses mots et je pense que c’est ce qui fait qu’on est happé dans l’histoire.

C’est également appréciable de voir que les deux premiers tomes se complètent, en effet les deux personnages se croisent plusieurs fois et on retrouve dans les deux tomes la version de leur rencontre selon chacun des personnages. Cela rend la chose cohérente et on voit dès lors le plaisir et l’amusement qu’on eut les deux auteurs lors de l’écriture.

Les livres se lisent très rapidement et on a qu’une envie c’est d’ouvrir le prochain tome. Je ne connaissais pas Erik l’homme mais je dois reconnaître que j’ai apprécié sa plume et bien que Bottero soit décédé avant d’achever cette saga je vais lire les prochains tomes avec plaisir et envie surtout !

Un seul conseil : précipitez-vous sur cette saga !

Le jour où j’ai appris à vivre, Laurent Gounelle

Comme un week end se compose de deux jours et que pendant ces deux jours j’ai accès à internet je peux donc poster au moins deux articles (c’est la moindre des choses !). J’en profite donc pour vous parler d’un livre que j’avais acheté pendant l’offre 2 Pocket achetés = 1 offert. Je l’avais choisis car je le voyais pas mal sur les réseaux littéraires et comme je n’avais jamais lu cet auteur c’était l’occasion.

  • Résumé

couv64381551.jpgEt si tout commençait aujourd’hui ?

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C’est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.

  • Mon avis

En lisant le résumé je me suis dis « ce livre à l’air génial je vais le lire et avoir envie de croquer la vie à pleine dents ! », en réalité c’est plutôt l’inverse qui s’est produit, en le lisant j’étais au bord de la crise de nerfs. 

J’ai trouvé ce livre très ennuyant car cet homme qui pense qu’il va mourir passe pas mal de temps à discuter avec sa vieille tante (est ce vraiment de sa tante dont il s’agit ? ma mémoire défaille) qui lui explique plein de choses philosophique et psychologique et tous les mots qui finissent par -ique !

Avant même la moitié du livre je priais effectivement pour qu’il meurt et que cette histoire se termine mais c’était sans compter sur la ténacité de l’auteur qui nous tient et laisse planer le suspense jusqu’au bout. 

Je m’attendais bien sûr à ce que le personnage se remette en question mais la façon dont cela est amené est assez indigeste, je ne parle même pas des autres petites histoires en parallèle qui n’apportent rien de concret au récit.

Je peux comprendre que ce genre de livre puisse plaire et peut être aider certaines personnes à se sentir mieux dans sa vie mais personnellement, je n’ai pas été touchée par cette histoire et cette écriture, les paroles qui nous font comprendre que la vie vaut le coup … etc, très peu pour moi !

C’est donc une terrible déception pour moi, j’ai un autre livre de cet auteur qui traîne dans ma PAL mais je ne suis pas prête à l’en sortir !

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles, Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

Ma parole, ce blog est complètement a l’abandon depuis 9 jours ! Les temps sont durs pour les blogueurs sans internet, et oui j’ai la joie de vivre de folles péripétie dans la mise en place de ma ligne internet, du coup voilà un mois que je dois quémander à droite à gauche de la connexion. Néanmoins, tout cela ne m’empêche pas de continuer à lire et autant dire qu’il y a plein de lectures dont j’aimerais vous parler !

On va donc parler d’un livre de circonstance, qui fait du bien (surtout quant on a pas internet). J’ai lu ce livre, la semaine dernière et je dois dire que j’ai vraiment apprécié cette lecture.

  • Résumé

couv14039959.jpgEntre Iowa et Massachusetts de 1943 à 1946

Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Laissée seule avec son fils de 3 ans, enceinte jusqu’aux yeux, la jeune femme cherche une occupation pour tromper la solitude. Un beau matin, Rita Vincenzo reçoit la lettre d’une inconnue du Massachussetts…

Entre Glory, jeunette impulsive, et Rita, femme de poigne au grand cœur, se tisse une amitié au fil de la plume. Une correspondance entre deux femmes séparées par des centaines de kilomètres, accidentellement rapprochées par l’absence de leurs époux, partis sur le front.

Étayée d’instants complices, de joies, de peines, de drames, cette correspondance offre à chacune des deux femmes un moment de réconfort unique dans un monde bouleversé par les échos de la guerre qui menacent de saper leur courage. Comment vivre dans un monde sans hommes ? Comment égayer le quotidien lorsque tout est rationné ? À qui confier le mal-être, la souffrance de celles qui attendent, impuissantes et fébriles des nouvelles des époux, des fils qu’elles ont vus partir de l’autre côté de l’océan ? Trois ans de correspondance, autant de partage de recettes, de conseils de jardinage, de confidences inavouées… pour l’une des plus belles histoires d’amitié jamais écrites.

  • Mon avis

J’ai complètement été prise dans la lecture des lettres de ces deux femmes. Elles vivent toutes les deux aux Etats-Unis et leurs maris/fils ont été envoyés se battre en Europe. On a souvent des récits sur cette guerre mais assez rarement des correspondances et encore moins entre deux femmes vivant de l’autre côté de l’océan. Cela m’a totalement séduit . 

A travers leurs lettres ont arrive à imaginer leur vie, leur peine, leur douleur… c’est comme si un film défilé devant nos yeux. Elles parlent de leurs états d’âme et une réelle amitié se crée entre ces deux femmes alors qu’elles ne se sont jamais vues !

Et en même temps, leur correspondance garde une note très légère avec l’échange régulier de recette de cuisine, pour continuer à se faire du bien. Elles commencent souvent leurs lettres par des « j’ai adoré ta recette » pour ensuite parler de chose beaucoup plus profondes et parfois grave. Cela montre à quel point ces deux femmes sont à la recherche de normalité et de légèreté. Elles soignent leur états d’âme avec des recettes de cuisine, des recettes de bonheur. 

J’ai trouvé cette histoire bouleversante, d’autant plus qu’elles se déroule à une période très sombre de notre Histoire. L’attente dans l’angoisse de l’être aimé, la douleur déchirante lorsque nous apprend que celui-ci ne reviendra jamais. Quelle force intérieure il faut avoir pour supporter et accepter tout ça ! 

Ces deux femmes se soutiennent face à ces épreuves et je pense que le fait qu’elles ne se connaissent pas au départ leur permettent de se confier plus facilement sans crainte du jugement ou de paraître trop égoïste. Elles se houspillent parfois mais cela ajoute à la tendresse et la bienveillance qu’il y a entre ces femmes. 

C’est après tout l’histoire de milliers de femmes à cette époque, il fallait bien continuer de vivre malgré l’incertitude. Même leur erreurs nous paraissent dérisoire face à la dureté de l’époque.

Je me suis profondément attachés à ces deux femmes et je n’ai qu’un regret c’est que cette histoire ne soit qu’une fiction.