Notre-Dame de Paris, Victor Hugo

J’ai découvert cette oeuvre enfant grâce à la magie de Disney, je l’ai ensuite chantée avec la comédie musicale, il ne me restait plus qu’à découvrir l’oeuvre originale !

couv16687245.jpgCe petit pavé était dans ma bibliothèque depuis quelques temps mais je dois dire qu’il me faisait un peu peur. L’écriture classique est quelque chose de particulière et si l’on n’est pas dans de bonnes dispositions elle peut se transformer en mauvaise expérience. Néanmoins, ce qui m’a décidé à enfin sauter le pas c’est la Bookclub de Livraddict qui propose chaque moi une lecture commune. Les personnes qui souhaitent participer se retrouve ensuite pour discuter de l’oeuvre sur le forum. C’était ma première fois et j’ai vraiment apprécié l’expérience.

Ce roman est tellement connu qu’on croit le connaître sans l’avoir jamais lu ! Cependant, dès les premières pages, on se rend compte à quel point on se méprend sur cette histoire. Elle est infiniment plus complexe et sombre qu’on le croit. Oubliez les multitudes de couleurs qui sont dépeint dans le Disney, le Notre-Dame de Hugo revêt des couleurs moyenâgeuses où les odeurs pestilentielles embaume l’air de Paris.

On retrouve cependant les personnages les plus connus tels que Esmeralda, Frollo, Quasimodo, Phoebus mais ils ne sont pas tous aussi gentils qu’on pourrait le croire.

Esmeralda est une jeune fille de 16 ans qui tombe éperdument amoureuse du capitaine Phoebus alors que celui-ci n’a que faire de son amour puisqu’il est promis à Fleur de lys. Il n’a absolument rien d’un gentleman au contraire nous pourrions ici parler d’un goujat (pour rester polie !).

Frollo quant à lui est sans doute le personnage le plus sombre et torturé de cette histoire, il est sous l’emprise d’une passion pour Esmeralda qui le dévore. Il veut absolument la posséder comme un objet et celle-ci ne doit pas lui résister sous peine de mort. Ce personnage est à la fois complexe et  fascinant.

En ce qui concerne Quasimodo, il est dépeint comme l’être le plus laid et horrible qui soit, Esmeralda ne peut endurer sa vue et pourtant celui-ci se montre attentionné avec elle. Il m’a vraiment fait de la peine

J’ai pu découvrir de nouveaux personnages que je ne connaissais pas comme Gringoire, un lâche absolu dont on se demande ce qu’il fait dans cette histoire mais également La Sachette, une femme vivant recluse étant persuadée que les gitans lui ont pris sa petite fille.

Toutes ces choses entremêlaient donne un relief à cette histoire auquel je ne m’attendais pas ! Je me suis surprise à être emportée pas l’écriture de Hugo. Celui-ci rend la lecture très divertissante puisqu’il s’adresse parfois au lecteur et aime se moquer et maltraiter ses personnages les mettant dans des situations risibles.

J’ai également pris conscience du travail de chercheur/ historien qu’a effectué Hugo, dans deux chapitres il prend le temps d’une part de relater de ce qu’était la cathédrale au Moyen Âge mais aussi ce qu’elle est devenu à son époque à lui. Il nous énumère également les changements qu’a connu la capitale. Ces longues descriptions n’ont pas de lien directe avec l’intrigue mais sont un témoignage exceptionnel.

Au final j’ai apprécié cette lecture et l’écriture de Hugo, je me lance d’ailleurs dès le mois prochain dans la lecture Des misérables !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s