Le petit chose, Alphonse Daudet

Pour finir ce mois d’Avril, j’ai choisis de lire une petit classique. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, d’autant plus qu’avec les classiques ça passe ou ça casse ! Il faut croire que pour cette fois c’est plutôt bien passé 🙂

  • Résumé

couv6370613L’histoire d’un enfant, sensible et pauvre (Daudet lui-même), qui ne parviendra jamais à devenir tout à fait un homme. La vraie enfance d’abord « dans une ville du Languedoc où l’on trouve, comme dans toutes les villes du Midi, beaucoup de soleil, pas mal de poussière, un couvent de carmélites et deux ou trois monuments romains ». Puis le collège, l’affreux collège, où le Petit Chose, d’abord martyrisé comme élève par ses camarades plus riches, exercera ensuite « l’horrible métier de pion ». Où s’enfuir, sinon à Paris, avec ses repas à deux sous et de beaux yeux noirs qui brillent au fond d’une boutique ?

 

  • Mon avis

J’ai trouvé le personnage du Petit Chose très attachant même si je m’attendais à lire l’histoire d’un enfant. Il s’agit plutôt de l’histoire d’un homme qui ne veut pas grandir ou du moins qui semble effrayé par le monde des adultes.

Ce livre n’est pas marqué par la présence d’une multitude de péripéties, néanmoins l’auteur à l’art et la manière de nous raconter cette histoire. On suit le Petit Chose dans les changements que connaît sa vie mais également dans son évolution personnelle. Le Petit Chose est un être rêveur et fragile, souvent materné par son frère (il l’appelle d’ailleurs affectueusement  » ma mère Jacques »). Il est également assez égoïste, une caractéristique assez liée au monde de l’enfance.

Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est l’humilité avec laquelle ce récit nous est conté même si l’auteur utilise souvent la troisième personne pour parler de lui. Cependant, cela ne rend pas le récit pompeux, au contraire c’est comme si l’enfant était enfin devenu adulte et regardait avec tendresse son enfance.

Le personnage connaît des drames, des joies, fait des erreurs, est rongé par le remord et tout cela contribue à le rendre définitivement humain et touchant. Même si il fait beaucoup de bêtises, on a envie de le prendre sous notre aile et de lui montrer la voie. D’ailleurs, le Petit Chose va avoir énormément de chance car il y aura toujours une âme charitable pour le prendre sous son aile et le tirer du pétrin.

Une lecture tendre et agréable, un moment de vie que partage avec nous Daudet. Bien sûr, n’hésitez pas, si vous rencontrez un jour le Petit Chose, faîtes un bout de chemin avec lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s