La passe-miroir, Tome 2, Christelle Dabos

Je viens tout juste de terminer la lecture de ce tome 2 que j’avais enchaîné après la lecture du tome 1 (pas de répit pour les guerriers … enfin, pour les lecteurs !).

couv49338046.jpgMon avis reste similairement le même que pour le premier tome. J’ai apprécié le fait qu’il y ai un résumé du tome 1 au début (bien que je ne l’ai pas lu, je venais à peine de fermer le tome 1 !). Il est également appréciable que l’histoire de ce deuxième tome reprenne exactement là où c’était arrêtée le premier. De ce fait, ayant enchaîné les deux j’ai plus eu la sensation de ne lire qu’un seul livre.

Les petits mystères du Clairdelune continuent de nous tenir en haleine et l’auteur met en avant dans ce tome un plus grand mystère à élucider pour notre chère Ophélie et qui met en avant le personnage de Farouk qui jusque là était relativement mystérieux. Je pense d’ailleurs que celui-ci permet de faire le lien avec le troisième tome.

Les personnages continuent de se dévoiler et surtout de dévoiler leurs petits secrets et le moins que l’on puisse dire c’est que personne n’est en reste !

Là où j’ai vraiment apprécié ce second tome, je dirais que c’est dans les 150 dernières pages. Je trouve que l’histoire prend un autre tournant mais également les personnages de Thorn et d’Ophélie. Ils deviennent réellement les moteurs de l’intrigue et les autres personnages sont complètement effacés. Leur relation également évolue au gré des épreuves auxquelles ils sont confrontés.

Surtout, ce que j’ai adoré dans ces 150 dernières pages est la révélation de l’héroïsme qui sommeille en Ophélie. Je la trouvais alors passive, naïve, influençable … Bref l’anti-héros dans toute sa splendeur et là, elle s’émancipe complètement ! Elle prend les devants, part seule à l’aventure et va au devant du danger. Pour le coup je dois admettre qu’elle m’a surprise. Elle devient vraiment une héroïne à mes yeux dans cette fin de tome ô combien rocambolesque. Une multitude de choses se passent et pourtant Ophélie reste toujours au cœur de l’action.

Il ne me reste plus qu’à attendre que Christelle Dabos mette le dernier point au tome 3 pour savoir enfin si Ophélie est réellement en train de devenir une vraie héroïne où si il s’agissait seulement d’un effet éphémère.

Publicités

Un commentaire

  1. Mélanie · avril 24, 2016

    Ta chronique est très intéressante ! J’ai beaucoup aimé le deuxième tome, et je l’ai même préféré et j’aime beaucoup Archibald 🙂 Moi aussi j’ai fais ma chronique : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/04/la-passe-miroir-t2-les-disparus-du_87.html

    Bisous, Mélanie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s