City on fire, Garth Risk Hallberg

Comment vous n’avez pas entendu parler de ce livre ! Dans l’édition, on l’appelle « le roman qui valait 2 millions d’euros ». En effet, les droits de ce livre ont atteint des sommes astronomiques d’autant plus que ce roman est le premier de Garth Risk Hallberg. Vous vous doutez qu’en de telles circonstances il fallait absolument que je me procure ce fameux livre.

  • Résumé

1507-1.jpg31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu’à l’autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie, venu de Long Island, attend Sam pour assister à un concert punk. Mais Sam a un autre rendez-vous auquel elle tient plus que tout. Elle retrouvera Charlie dans quelques heures à la station de métro de la 72e Rue. À quelques encablures de là, dans Hell’s Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d’invitation. Et s’il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, en rupture avec sa famille, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l’occasion d’en apprendre plus sur William, son amant, l’ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ?
Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s’écroule dans la neige…
Qu’est-ce qui peut bien unir ces êtres – qui n’auraient jamais dû être amenés à se rencontrer – à un meurtre commis au cœur de Central Park ? Au sein de ce roman choral, leurs histoires s’entremêlent et nous entraînent dans les recoins les plus infimes de la ville.

  • Mon avis

Je dois admettre que j’ai eu un peu de mal au tout début de la lecture. Premièrement, je pense que cela est en partie dû à la traduction que je trouve pas toujours fluide si je puis dire mais cette sensation s’est vite dissipée. Ensuite, il faut savoir que le roman se compose de sept livres qui évoque chacun une période précise. Chaque livre contient plusieurs chapitres et chaque chapitre évoque un personnage. Vous me suivez toujours ? La difficulté que j’ai rencontré au début est le fait que dans certains chapitres évoquant un personnage il y a parfois des flash-back incrustés dans la narration. Avant chaque flash-back il y a juste un saut de ligne, ce qui ne rend pas la chose forcément évidente vous en conviendrez. Mais une fois passé ces petits détails et m’être habitué à la forme, j’ai pu pleinement profiter de l’écriture en elle-même.

Ce que j’ai aimé, c’est le fait de suivre chaque personnages dans leurs vie, leurs doutes, leurs états d’âme mais également la fait qu’ils soient tous liés les uns aux autres par un événement qui va les faire se rencontrer alors que, sans cet événement ce ne serait sans doute pas arrivé.

J’ai apprécié aussi le fait qu’à la fin de chaque livre il y a une sorte d’intermède avec tantôt le journal écrit par l’une des protagoniste, tantôt un article écrit par un autre et … je ne vous dis pas pour les autres ! Ces intermèdes rendent les personnages beaucoup plus ancrés dans le réel, on a vraiment l’impression de rentrer dans leur intimité.

Personnellement, j’ai eu une légère préférence pour le personnage de Regan. Divorcée avec deux enfants, elle travaille dans la société de son père (qui est plein aux as) mais elle souffre de la situation car sa belle-mère à un peu prit le pouvoir dans la famille au point que le frère de Regan, William, s’est éloigné d’elle et a sombré dans la drogue. Tout un programme n’est ce pas ?

C’est une expérience incroyable de se retrouver dans le New-York des années 70 en plein blackout. Néanmoins, je dois reconnaître que je m’attendais vraiment à quelque chose de transcendant mais ce n’est pas vraiment le cas. L’histoire est sympa mais ce n’est pas un coup de cœur et je suis même étonnée qu’ils aient payé si cher pour avoir les droits. A croire que quelque chose m’a échappé.

Pour finir, évidemment je vous conseille de lire ce livre qui nous livre un portrait de personnages ô combien différents et aux fêlures attachantes. Un roman puissant qui nous fait traverser l’Atlantique et le temps.

Et vous ? Quel est votre avis ?

Publicités

2 commentaires

  1. Stéphanie · mars 7, 2016

    dommage la couverture me plaisait pas mal mais non le resume ne me parle pas

    J'aime

    • egocblog · mars 7, 2016

      Oui je comprends. Quand on le voit on s’attend à quelque chose de fou … mais non ! Chouette roman tout de même.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s